3 décembre 2020

Coup de froid au Palais

La JDA pouvait finir l’année 2010 en beauté avec deux réceptions au programme. Mais Rouen a déjà gâché la fête en s’imposant au Palais 84-77. Souffrant des mêmes maux que la semaine passée à Évreux, les Dijonnais ont été complètement dépassés en deuxième mi-temps.

Erroyl Bing monte au dunk après une belle contre-attaque.

Pourtant les choses avaient parfaitement commencé pour les hommes de Jean-Louis Borg. Deux attaques et autant de paniers primés de lancers-francs (6-0). Rouen répond avec un jeu rapide et une bonne adresse à 3 points. Les rouennais collent au score mais commettent trop de fautes. Tout réussit aux deux équipes dans ce premier quart-temps, si bien qu’après dix minutes le score est déjà de 27-21 pour Dijon.

Départ canon de la JDA

Sur une bonne dynamique, la JDA enfonce le clou mais GILES répond à 3 points et dans la raquette. Les rotations du coach dijonnais n’affectent pas le rendement de son l’équipe. Au contraire, MONCLAR, après un rebond défensif rageur, traverse tout le terrain et marque seul au nez et à la barbe de toute la défense visiteuse. PRENOM et DIA font aussi des entrées remarquées côté dijonnais. Après 4 minutes, voyant que son équipe prend l’eau, le coach rouennais demande un temps-mort. De retour sur le parquet les Normands sont plus accrocheurs en défense et les Dijonnais moins adroits. Cela n’empêche pas CRAVEN de délivrer une passe laser décisive pour MELODY. Il reste 2 minutes avant la pause et la JDA compte 10 points d’avance. En face GILES est en forme et limite la casse mais Rouen perd trop de balles. Après une telle première mi-temps, on se dit que rien ne peut arriver aux Dijonnais ce soir (53-42, mi-temps).

Rouen réagit enfin

Dès la reprise, on sent les Rouennais plus concentrés et plus agressifs. Dijon débute mal et encaisse 4 points coup sur coup. Le temps-mort demandé par Jean-Louis BORG ne change rien. Seuls BING et DIA parviennent à réagir. Mais la JDA perd totalement son basket, et son avance à la marque fond comme neige au soleil.

Craven tente de prendre de vitesse la défense de Rouen.

En 5 minutes, les Dijonnais encaissent un sévère 13-5. Pire, à 2 minutes de la fin du 3ème quart-temps, Rouen, emmené par GILES et WILLIAMS, passe pour la première fois devant au score (60-61). Les nombreuses fautes des deux équipes ternissent la qualité du jeu. L’extraordinaire panier de MELODY depuis son camp au buzzer ne change pas la donne. La JDA est maintenant derrière au score et la confiance est passée dans le camp rouennais (66-68, après 30 minutes). Dans le dernier acte, MONCLAR relance son équipe et essaie de donner du rythme aux attaques dijonnaises. BING, avec un dunk rageur, réchauffe l’ambiance du Palais. Les débats s’équilibrent et on assiste à un chasser-croiser entre les deux équipes. La match gagne en tension. La JDA défend bien, empêchant Rouen de tirer si bien qu’à 3’30 de la fin Dijon est devant 76-74. Oui mais voilà, les Dijonnais vont multiplier les pertes de balles et perdre le contrôle des débats. Rouen repasse devant. Grâce à THIOUNE, les Normands possèdent même 5 points d’avance. Impuissante, la JDA commet des fautes et les dernières tentatives à 3 points de CRAVEN sont vaines. Rouen s’impose finalement 84-77.

Les Dijonnais ont été incapables de gérer leur avance à la mi-temps. Une nouvelle fois, le jeu de la JDA s’est complètement désagrégé au fil du match, perdant trop de ballons dans les moments clés du match. Les joueurs dijonnais devront faire mieux contre Bourg-en-Bresse, pour ne pas avoir de surprise désagréable avant les fêtes de fin d’année…

Les meilleurs : BING, DIA et MONCLAR à Dijon ; GILES, SIGGERS, THIOUNE et POUPET à Rouen.

no images were found

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.