30 octobre 2020

La Bourgogne au sommet

Qualifiée pour la finale de la Coupe de la Fédération (compétition entre les équipes régionales), la sélection de Bourgogne de rugby jouait en ouverture de la finale du Top 14. Une opportunité idéale pour démontrer au public du Stade de France que la Bourgogne est bel et bien une terre de rugby. Une sélection composée de joueurs de niveau fédéral (Dijon, Nevers, Mâcon et Beaune), parmi lesquels figuraient sept Stadistes (Jacouton, Kohler, Susigan, Chapelle, Trapet, A.Jeuvrey et J.Jeuvrey). L’équipe du Président Jean-François Contant était opposée en finale à son homologue du Périgord-Agenais emmenée par l’arrière Mathurin Barbier, ancien Dijonnais.

Le pilier Thomas Kohler (au centre) et la sélection de Bourgogne réalisent une entame parfaite.

Alors que le Stade de France est encore vide, c’est la Bourgogne qui fait la meilleure entame de match. Les dix premières minutes sont intenses et l’ouvreur de Nevers Pierre Savre trouve des brèches dans la défense.

Un premier quart d’heure bourguignon

Quelques minutes plus tard, il conclut la domination bourguignonne par une pénalité. Puis l’ailier dijonnais Julien Jeuvrey déborde côté gauche et marque en coin après un relai de Savre (10-0). Maillard débloque le compteur du Périgord-Agenais sur pénalité (10-3 après 20 minutes). Sur une belle action de la Bourgogne, c’est encore Julien Jeuvrey qui déchire le rideau plein axe et plonge entre les perches pour son doublé. La transformation de Savre porte la marque à 17-3 (25ème minute). Deux minutes plus tard, les hommes du capitaine beaunois Trotignon sont de nouveau dangereux. Derrière un maul des avants, le demi de mêlée claque le drop (20-3). La sélection bourguignonne marque sur tous ses temps forts. Mais le Périgord-Agenais va mettre la machine en route. Cinq minutes avant la pause, l’arbitre accorde logiquement un essai de pénalité suite à plusieurs mêlées dominatrices des sudistes. Maillard transforme et réduit l’écart (20-10). Juste avant la mi-temps, l’ouvreur de Fumel redonne trois points aux siens sur pénalité. Après un bon début de match, la Bourgogne ne mène plus que 20 à 13.

Pierre Lafitte, l'ailier du CA Périgueux, a posé beaucoup de problèmes aux Bourguignons. Il échappe ici au placage du Dijonnais Benoit Trapet.

Lafitte sème le panique

Dès la reprise, le Périgord poursuit sa domination confirmée par Maillard sur pénalité (20-16). Mais les Bourguignons ne tremblent pas et s’accrochent. Privés de ballon, les rugbymen bourguignons défendent et commettent trop de fautes. Après 12 minutes en deuxième mi-temps, ils sont réduits à 14 pour dix minutes et Maillard enquille une nouvelle pénalité. Les affaires se compliquent (20-19). Mais, sans complexe, ils vont se montrer dangereux avec du jeu d’avant efficace. Après un échec, Savre trouve le chemin des perches sur pénalité (23-19, 60ème minute). Les coéquipiers de Mathurin Barbier vont alors réagir. L’ailier de Périgueux Pierre Lafitte va surprendre la défense bourguignonne et échouer à quelques mètres de l’en-but. La défense résiste grâce notamment aux placages du centre dijonnais Benoit Trapet.

Les Bourguignons ont répondu présents dans le combat d'avants face à la solide sélection du Périgord-Agenais.

La Bourgogne au courage

Le Périgord-Agenais tente beaucoup mais des imprécisions viennent anéantir leurs intentions. Une nouvelle percée de Lafitte affole les partenaires de Trotignon qui se mettent à la faute. Maillard rajoute trois points (23-22). Le Périgord relance et tente le tout pour le tout, mais cette fois Lafitte est croqué par Trapet dans ses 22 mètres. La Bourgogne obtient une pénalité, et le Mâconnais Janisson redonne de l’air à son équipe (26-22, 34ème minute). Avec un gros cœur, la Bourgogne tient son avance jusqu’au bout et, comme en 2004, s’offre la Coupe de la Fédération.

Le Stade de France se remplit peu à peu et applaudit la victoire de la Bourgogne. Après un tour d’honneur, les joueurs bourguignons laissent place au Stade Toulousain et à Montpellier pour la finale du Top 14.

Les meilleurs : tous les avants, Savre et J.Jeuvrey (Bourgogne) ; Lafitte, Barbier, Laporte et Maillard (Périgord-Agenais).

no images were found

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.