22 octobre 2019

Retour sur une défaite logique mais sévère

Le Dijon FCO a vécu une dure fin d’après-midi dimanche pour son premier match en Ligue 1. Sans parler de désillusion, les Côte-d’Oriens ont encaissé un cinglant 5-1 à domicile. L’élève dijonnais, tout juste promu dans la classe supérieure, a encore beaucoup à apprendre…

Le DFCO n'a pas été chanceux. Le pénalty de Thil s'écrase sur le poteau de Costil.

L’entame dijonnaise était pourtant prometteuse. Avec de beaux mouvements offensifs et deux buts refusés (6ème et 16ème minutes), le public de Gaston-Gérard y a cru. Notre sondage DIJON-SPORTnews.fr le confirme puisque 54% des votants donnaient le DFCO vainqueur avant ce match (nul 23%, défaite 23%). Mais Rennes a vite fait redescendre tout le monde sur terre. L’apprentissage de la Ligue 1 commence.

La malchance du débutant

Bousculés par la vitesse et la technique des attaquants rennais, les défenseurs dijonnais ont été mis à rude épreuve. Il est vrai que sur les quatre éléments qui composaient la défense du DFCO face au Stade Rennais, trois recrues étaient alignées d’entrée : Souprayen, Diallo et Meïté. Un manque d’automatisme évident qui sera gommé avec le temps. Mais les Dijonnais ont été trop tendres. Certaines erreurs auraient pu être évitées comme ce pénalty naïvement concédé par Paulle (30ème), ou encore cette perte de balle de Diallo, à l’origine du troisième but rennais (49ème).

Le combat fait rage dans les airs.

Meïté n’a pas non plus été à l’aise, souvent pris en vivacité sur les assauts à répétition de Pitroïpa, Boukari et Montaño. Une triplette bretonne qui risque de faire beaucoup de mal cette saison.

Sans complexe au milieu

En milieu de terrain, les hommes de Patrice Carteron ont fait jeu égal. Il n’ont pas été impressionnés par la bande à Antonetti. Au contraire, les “petits” Bourguignons Bauthéac et Guerbert ont joué sans complexe pour leur début dans la cour des grands. Matsui devrait aussi apporter toute son expérience dans peu de temps. Devant la cage gardée par Costil, les attaquants ont montré de bonnes choses. Le duo néo-dijonnais Jovial-Thil a déjà été décisif. En ajoutant les buts refusés et un pénalty manqué, le score du match aurait été moins sévère…

Après une fin de saison de Ligue 2 exceptionnelle et une série de victoires lors des matchs amicaux, espérons que ce revers ne coupera pas complètement l’élan du DFCO. Patrice Carteron devra trouver la bonne formule cette semaine à l’entraînement afin de rectifier le tir samedi à Toulouse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.