19 septembre 2019

Retour : Toulouse plus physique

Second match de Ligue 1 et seconde défaite pour Dijon. Il reste encore du travail au DFCO pour se mettre au niveau de l’élite du football français. Si l’écart physique peut se combler avec un peu de temps, la différence est assez nette sur le plan technique.

Le défenseur rennais Abdou Kader Mangane prend le dessus sur Brice Jovial. Le DFCO a besoin de s'adapter aux exigences physiques de la Ligue 1.

Dominés techniquement par les Toulousains, les hommes de Patrice Carteron ont été privés de ballon pendant tout le match (38% de possession seulement pour Dijon). Usés, ils ont fini par craquer après l’heure de jeu. Pourtant, la défense a été nettement meilleure que face à Rennes. Il a fallu une erreur et un double petit pont chanceux à la 71ème minute pour que la défense dijonnaise se désorganise, amenant le premier but toulousain. Autre ombre au tableau, le pénalty concédé en fin de rencontre. C’est déjà le deuxième en deux matchs, preuve que les Dijonnais manquent encore de maturité.

Reynet sans complexe

Lors de la première mi-temps, à part de rares incursions dans la surface (Sissoko notamment) et quelques centres dangereux de Regattin, on a surtout vu des frappes lointaines du TFC. Cela montre que les défenseurs dijonnais étaient bien en place. De plus, le jeune Baptiste Reynet a presque réalisé un sans-faute dans les buts. Il a été très propre dans toutes ses interventions, s’inclinant finalement sur un face à face et un pénalty. Patrice Carteron sait qu’il pourra compter sur lui.

Scénario inverse

A l’inverse du match contre le Stade Rennais, le milieu de terrain a été plus en difficulté. Altama et Sankharé ont montré leur puissance physique, mais ils ont eu beaucoup de mal à relancer et à conserver la balle. Guerbert et Bauthéac ont été moins en vue, gênés par l’expérience de Sirieix dans l’entre-jeu. Dans le secteur offensif, les attaquants bourguignons, souvent hors-jeu, ont été timides. La première tête de Thil sur un centre de Jovial (29ème) aurait pu finir au fond des filets de Ahamada. Caceres s’est également montré dangereux dans le secteur aérien (33ème et 49ème). On a vu quelques échanges intéressants entre les deux anciens de Luzenac, Guerbert et Caceres, mais trop rares pour inquiéter Toulouse.

Le DFCO poursuit donc son apprentissage au plus haut niveau. Malgré la défaite 2 à 0, la défense semble retrouver des couleurs. Reste maintenant à améliorer la conservation du ballon pour pouvoir construire et se procurer plus d’occasions. Les deux autres promus, Evian et Ajaccio, ont déjà pris leurs premiers points. Attention pour Dijon de ne pas prendre trop de retard…

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.