22 octobre 2020

Dijon ne vaut pas Metz

Le Cercle Dijon Bourgogne accueillait ce soir Metz, les championnes de France en titre. Après une défaite à Nîmes pour lancer le championnat, un adversaire de taille se présentait pour la première à domicile. En effet, Sébastien Gardillou possède un effectif de 18 joueuses dont 16 sont internationales !

(Photos Timothée Barbier)

Marie François et les Dijonnaises ont eu beaucoup de mal à battre la défense messine.

Avec un groupe très jeune, les Dijonnaises ne sont pas impressionnées par le statut de leur adversaire. Elles démarrent bien la rencontre, dans le sillage des deux Marie, Prouvensier et François, qui lancent parfaitement les débats (5-2, 8′). Malheureusement, leurs adversaires ne sont pas 17 fois championnes de France pour rien. Les Messines ne se laissent pas longtemps dompter.

Deux trous d’air qui font mal

En effet, dix minutes plus tard et un 6-0 encaissé, Metz prend l’avantage au score (5-8, 18′). La défense messine est bien en place et empêche les filles du CDB de se montrer dangereuses. Martina Skolkova stoppe hémorragie en marquant enfin un but. Mais le CDB encaisse un autre 4-0 dans la foulée (6-12, 25′). Ce 10-1 en un peu plus de quinze minutes assomme les joueuses d’Elena Groposila (8-15, mi-temps).

Les Dijonnaises doivent vite se relever après deux défaites en deux matchs.

Prouvensier et François sans complexe

La seconde période démarre tranquillement avec deux équipes qui se rendent coups pour coups. Les Bourguignonnes grignotent un peu de leur retard (13-17, 36′). Cette embellie est de courte durée puisque Metz remet un coup de collier et ne laisse pas les locales espérer (15-23, 43′). Comme en première mi-temps, les coéquipières de Céline Murigneux vont connaître un gros passage à vide avec un nouveau 6-0 encaissé (18-31, 52′). La fin du match est anecdotique avec deux buts de chaque côté. Il est trop tard, la messe est dite (20-33, fin).

Les Dijonnaises ont connu une période creuse dans chaque mi-temps, ce qui ne pardonne pas contre des équipes de ce calibre. Elles ont également beaucoup buté sur Laura Glauser, la gardienne messine (46% d’arrêts). Dans ces conditions, Elena Groposila en a profité pour donner du temps de jeu à ses jeunes joueuses. La semaine prochaine, direction la Bretagne et l’Arvor 29, deuxième du dernier exercice… Autant dire, un autre adversaire de taille !

Les meilleures : Murigneux, François et Prouvensier à Dijon ; Glauser, Mendy, Pineau et Ognjenovic à Metz.

no images were found


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.