29 septembre 2020

Départ canon pour le Stade

Le Stade Dijonnais ne pouvait pas faire un meilleur départ cette saison en Fédérale 1 : 2 matchs, 2 victoires et 1 bonus offensif ! Surtout, les Dijonnais ont envoyé un signal fort aux autres équipes de la poule en passant 38 points à Nevers.

"Le soutien des supporters a motivé tous les joueurs. Ils nous ont encouragés jusqu'à la victoire finale !" Jody Jenneker.

Dijon n’a pas mis longtemps pour entrer dans son match contre Nevers. Les hommes d’Éric Melville ont mis le feu d’entrée, mettant de la vitesse dans toutes leurs initiatives. Avec une colonne vertébrale de grande qualité qui a été quasi-irréprochable (Jenneker, T.Genevois, Rebelo, Cortès et J.Jeuvrey). “On avait totalement le contrôle du match.” déclarait sereinement le talonneur sud-africain, Jody Jenneker.

Une grande maîtrise

Effectivement, le Stade a complétement maîtrisé son sujet. Même quand Nevers est revenu à 24-21, les stadistes ne se sont jamais affolés. “On n’a jamais paniqué. Nous n’avons pas vraiment été menacés. Nevers est resté dans le match à cause de nos erreurs.” notait Jenneker. Les Nerversois concluaient leur domination sur pénalités, et les Dijonnais par des essais…

Mêlée dévastatrice

La conquête a aussi été un point fort. Jody Jenneker pouvait se réjouir : “Il y a eu de l’amélioration en conquête, surtout les mêlées. On a mis l’accent là-dessus à l’entraînement et ça paie.” Les avants dijonnais ont dominé les Neversois, notamment en fin de match avec les entrées de Kohler et Jacouton.

Manque de discipline

Le principal point négatif a été la discipline. Comme le note lucidement le Sud-Africain, “même si une équipe domine, les pénalités peuvent vous faire perdre un match.” Le Stade a concédé de nombreuses pénalités que Pujo (excellent buteur) a concrétisées au tableau d’affichage. Les 21 points de Nevers ont tous été inscrits sur coup de pied. Jenneker explique : “On a commis trop de fautes, mais il s’agit plus d’erreurs individuelles sur lesquelles nous allons travailler.”

Même si le bilan est très bon, il reste encore du travail aux hommes du duo Melville-Sinnott. Avec des avants dominateurs et des arrières qui donnent du rythme, le Stade peut voyager sereinement. Mais il faudra se discipliner dès dimanche prochain à Orléans.

Retrouvez les résultats, le classement et les informations du club sur la page du Stade Dijonnais !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.