28 novembre 2020

Mauvaise opération pour le Stade

Après un très bon début de championnat, le Stade Dijonnais se déplaçait sur les terres orléanaises. Face à un adversaire réputé plus faible (2 défaites en 2 matchs pour Orléans), les Dijonnais avaient l’occasion de confirmer leur bon départ. Mais c’est sur ce genre de match piège que les stadistes devaient prouver leur vraie valeur.

Revenus à 2 points des Orléanais, les Stadistes n'ont pas trouvé de solution pour décrocher une troisième victoire de suite.

Les locaux tirent les premiers et concrétisent leur domination sur pénalité (3-0). Mais comme lors du match amical entre les deux équipes (à Auxerre), les Orléanais perturbent beaucoup les Dijonnais dans la conquête et les regroupements. Le pilier Thomas Kohler racontait à la fin du match : “Sur l’entame, il y avait plus d’agressivité de leur part et on a trop subi.” Les affaires se compliquent avec les sorties prématurées de Jacouton (blessé à l’épaule) et de Cortès (mollet), puis Vacheret. Bourdeaux quitte les siens pour dix minutes (carton blanc, 25ème). Le match est mal engagé pour Dijon.

Orléans plus agressif

Après 30 minutes, les Dijonnais subissent les assauts des avants du RCO. Les hommes de Martial Carrière se montrent plus agressifs et obtiennent une pénaltouche et plusieurs mêlées à cinq mètres. Les rouge et bleu finissent par craquer sur un maul porté (10-0, 32ème). Le Stade Dijonnais réduit le score avant la pause sur pénalité (10-3, mi-temps).

Une défaite assez logique pour le Stade Dijonnais qui repart d'Orléans tête basse, sans le moindre point.

Le piège se referme

Exemplaire la semaine passée face à Nevers, la mêlée bourguignonne souffre et se met à la faute (13-3, 42ème). “Le pilier gauche Mololo nous a fait beaucoup de mal !” expliquait Thomas Kohler. Les hommes d’Éric Melville et Lippi Sinnott sont trop indisciplinés et se retrouvent même à 13 contre 15 ! Quelques pénalités dans chaque camp font gonfler le score (16-9, 58ème). Orléans est réduit à 14 (contre 13) et le score passe à 19-12 (64ème).

Un espoir de courte durée

Sur un beau mouvement initié par Julien Jeuvrey, Tom Paterson inscrit l’essai de l’espoir après plusieurs temps de jeu. La transformation est manquée et le Stade est toujours derrière (19-17, 68ème). Orléans commence à douter. Oui mais voilà, l’indiscipline des Dijonnais va leur coûter cher. Robanakadavu récolte un carton et Orléans enquille deux nouvelles pénalités, dont la dernière à la 80ème qui prive Dijon du bonus défensif (25-17)…

Le Stade Dijonnais n’a pas réussi à imposer son jeu. Pris dans l’agressivité, ils n’ont pas su se sortir du piège orléanais malgré une belle réaction. “Ils ont une grosse mêlée et une bonne touche. C’est rageant car si on avait eu plus de ballons, on aurait pu les bouger.” concluait le pilier du Stade. En plus de la défaite sans bonus, ce match a laissé des traces (3 blessés). Les rugbymen dijonnais auront deux semaines pour se remettre et préparer la venue de Bobigny.

Retrouvez les résultats, le classement et les news du club sur la page Stade Dijonnais

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.