19 septembre 2019

Le DBHB sans convaincre

Le Palais des Sports Jean-Michel Geoffroy accueillait ce soir la septième journée de championnat de France de Pro D2 de handball masculin. Les Dijonnais recevaient donc l’équipe de Mainvilliers-Chartres, promue à l’issue de la saison dernière après un parcours sans faute en Nationale 1.

(Photos Laurent Degoutte)

Mathieu Kreiss a réalisé une grande partie dans les buts dijonnais avec 59% d'arrêts !

Pour leur première année dans le handball professionnel, les Mainvillois ne sont pas pour autant impressionnés. Avant ce match ils comptaient quatre victoires, un nul et une seule défaite (4ème, juste devant le DBHB). Mais ce sont les locaux qui prennent la main en début de match grâce à Poletti, puis Parent (2-0, 4′). Alors que les Chartrains reviennent (3-3, 7′), les Dijonnais accélèrent et enchaînent plusieurs contre-attaques. Ils comptent quatre buts d’avance après un pénalty de Jérémy Suty (7-3, 11′).

13 minutes sans marquer

Sur un contre adverse, Simon Parent intercepte et offre un but à Brice Versol (9-5, 14′). Hélas, les Bourguignons vont ensuite petit à petit lâcher le fil du match. Ils éprouvent alors les plus grandes difficultés à tromper la vigilance de la défense adverse et accumulent les imprécisions. Au total, ce seront treize minutes durant lesquelles les coéquipiers de Jérémy Suty vont se montrer incapables de marquer (10-7, 16′ jusqu’à 11-11, 29′). Les buts de Poletti et Kiour permettent tout de même au DBHB de rester devant à la mi-temps (12-11).

Trop de fautes

Le 2ème acte commence mal avec deux pénaltys manqués. Heureusement pour les Dijonnais, Mathieu Kreiss est dans un grand soir et multiplie les arrêts. Rudolph Diarra en profite pour faire parler sa détente par deux fois et donne de l’air à son équipe (15-12, 39′). Mais les problèmes du DBHB ne sont pas réglés… Manvilliers-Chartres reste dans la partie jusqu’au bout, profitant des nombreuses expulsions de leurs adversaires.

La victoire et puis c’est tout

Les Dijonnais ont été beaucoup sanctionnés, comme ici Marc Poletti.

Au coude à coude à moins d’un quart d’heure du terme (17-17, 48′), les joueurs de Denis Lathoud ont malgré tout bien géré les dernières minutes et s’octroient la victoire (22-20). “C’était encore un match dur. On a un peu d’avance mais on n’est pas sereins, on n’arrive pas à concrétiser. Quand on est à +4, il faut continuer à jouer et nous, on se laisse rattraper. Du coup, on se rend le match compliqué. C’est un match qui aurait pu être facile, qu’on aurait dû gagner il y a longtemps, mais on a toujours des trous. On essaye de résoudre ces problèmes mais pour l’instant on n’a pas réellement trouvé la solution,” reconnaissait Rudolph Diarra.

A l’issue de la rencontre, il n’y avait pas d’explosion de joie de la part des joueurs, conscients de leur prestation moyenne. Malgré tout, ils restent invaincus à domicile et rectifient le tir après la déception de la semaine dernière. “On ne retiendra que les trois points !” glissait Jérémy Suty pour conclure.

Les meilleurs : Kreiss, Bonin, Suty à Dijon ; Monnier, Verdier, Degeorges à Mainvilliers-Chartres.

Les buteurs : Arbez (1/2), Bonin (4/5), Diarra (2/6), Kiour (1/1), Parent (3/5), Poletti (5/9), Suty (4/10), Versol (2/4).

Les gardiens : Stojinovic (1 arrêt / 8 tirs, 14mn) , Kreiss (19 arrêts / 32 tirs , 46m).

no images were found

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.