22 octobre 2019

Des raisons d’y croire

Les Dijonnais ont terminé leur folle série. Ces quatre matchs face à Montpellier, au Paris-Saint-Germain par deux fois et à l’Olympique de Marseille ont confirmé la bonne tenue du DFCO. Si le beau jeu a été au rendez-vous, les joueurs de Patrice Carteron n’ont pas pris le moindre point en championnat lors des trois derniers matchs et se rapprochent de la zone rouge.

Sur un de ses premiers ballons, Brice Jovial a trompé le gardien international Steve Mandanda.

Les Dijonnais commencent à se faire connaître pour la qualité de leur jeu porté sur l’offensif. D’ailleurs, cette année, un match avec le DFCO garantit presque 3,5 buts en moyenne. Malheureusement, cela vient aussi du fait que la défense de Dijon n’est pas toujours au rendez-vous.

Améliorer les entames

Pour preuve, cette boulette de Zarour après seulement vingt secondes de jeu, ou encore cette sortie hasardeuse de Reynet en fin de match. Alors qu’en face, Thil n’avait pas réussi à transformer l’énorme erreur de Diawara en but. Le vice-capitaine Younousse Sankharé notait : “Notre entame a été catastrophique ! On a manqué d’agressivité dans les duels et on les a regardé jouer.”

Continuer d’apprendre

Sans ces erreurs répétées, il y avait la possibilité de prendre à chaque fois au moins un point, que ce soit face à Montpellier, Paris (en championnat) ou Marseille. Car s’il faut retenir du positif, c’est que les Dijonnais ont sérieusement mis en difficulté ces trois équipes majeures de Ligue 1. Le manque d’expérience a beaucoup joué mais ces défaites doivent servir de leçon pour éviter à nouveaux ces désillusions.

Rechercher des points

Le DFCO aborde une série plus calme avec Caen, Bordeaux, Nancy et Sochaux. Il faudra se montrer plus réalistes face à ces équipes-là. Car s’il est important de continuer à produire du jeu, prendre des points doit être une priorité pour s’éloigner de la zone rouge. Les Dijonnais devront garder cet esprit conquérant lors de leur déplacement à Caen dimanche afin de récupérer au moins un précieux nul.

La différence n’était pas si flagrante face aux grosses équipes de la Ligue 1. A chaque fois, ces équipes n’étaient pas dans un grand soir mais l’ont emporté. Hormis le match de Coupe face au PSG, le DFCO termine avec les compteurs à zéro. Les joueurs de Patrice Carteron doivent se servir de ces défaites pour continuer à avancer et prendre conscience de leur potentiel. En corrigeant ces erreurs défensives, les raisons d’y croire sont nombreuses.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.