26 octobre 2020

Un match d’hommes à Rouen

La première étape des 1/4 de finale de la Coupe de la Ligue débutait ce soir pour Dijon. En effet, la place en demi-finale s’obtient après une confrontation en matchs aller-retour. Les hockeyeurs du Président Ritz avaient l’occasion de se jauger face à un très gros morceau : les Dragons de Rouen.

Pas le temps de réfléchir. Les deux équipes jouent la Coupe de la Ligue à fond et ça se voit ! Personne ne s’économise sur la patinoire rouennaise et les Ducs tiennent le rythme face à de solides Dragons. Les pénalités s’alternent (4 min contre Dugas et 4 min contre Rouen), mais aucune équipe n’en profite.

L'attaquant des Ducs Yanick Riendeau a inscrit les 2 buts dijonnais en infériorité numérique.

Scénario inattendu

Mieux, sur une infériorité dijonnaise, Riendeau part seul en contre-attaque et trompe Lhenry à 2 secondes du terme de la première période (0-1, 19’58). Après une très bonne prestation face à Strasbourg le week-end passé, les Ducs continuent sur leur lancée.

Des entames qui font mal

Malheureusement, dès l’entame, Dijon est toujours un de moins sur la glace et Guenette en profite pour égaliser (1-1, 21’27). Trente secondes plus tard, Rech en remet une couche pour Rouen (2-1, 21’59). Les tirs fusent de part et d’autre et les actions ne manquent pas. Une nouvelle fois en infériorité, Yanick Riendeau marque son doublé sur un pénalty (2-2, 31′). Puis Thomas Decock quitte les siens pour le reste du match suite à une altercation musclée…

Trop de pénalités

Dans un match très rythmé, les Ducs commettent des fautes que les arbitres s’empressent de sanctionner. Du coup, les Dijonnais s’usent physiquement. Ils vont finir par craquer, tôt dans le dernier tiers. Malgré un énorme match en défense, les Ducs et Ramon Sopko s’inclinent deux fois en cinq minutes (4-2, 44’57). Les Dragons resteront solides jusqu’au bout face à des Dijonnais qui méritaient peut-être mieux.

Il y a un peu de frustration car on ne doit pas perdre sur ce score. On a surpris cette équipe qui ne s’attendait pas à une telle intensité physique face à nous. On est dans la continuité de notre prestation à Strasbourg.” se félicitait Romain Hurtault, préparateur physique des Bourguignons. Tout reste jouable dans ce 1/4 de finale entre Rouen et Dijon, réponse le 16 novembre prochain

Les meilleurs : Sopko et Riendeau à Dijon ; Lhenry, Thinel et Desrosiers à Rouen.

0 Partages

1 thought on “Un match d’hommes à Rouen

  1. Dijon prend trop de pénalité due a un splandide arbitrage ce soir
    Gabriel se fait sècher contre la bande et rien
    Thomas prend pénalité de match alors qu’il y a une charge plus que dangereuse contre Erwan et que 2min pour le Rouennais
    Et faudra m’expliquer comment un dijonnais peut prendre 2min alors qu’il prend un coup de coude en plein visage
    C’est désolant de voire un arbitrage aussi pitoyable a ce niveau la fédération devrait revoir la formation arbitrale en profondeur car c’est innadmissible
    Nos Ducs nous ont livré un match de toute beauté ils n’ont pas a rougir de leur prestation dans 15 jours à Trimolet les dragons peuvent trembler si les Ducs jouent comme ce soir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.