31 octobre 2020

Le Xterra d’Hawaï vu de l’intérieur

Il y a deux semaines, le dimanche 23 octobre, quatre Dijonnais étaient à Hawaï pour y courir les championnats du Monde Xterra, épreuve tout terrain de triathlon. L’un d’eux, Grégory Greff, nous raconte cette formidable aventure.

Comme nous l’attendions, ça a été une course très dure, très intense et très chaude. 31° de moyenne sur la course, avec des pics allant jusqu’à 38°, notamment en course à pied. 618 partants, environ 50 professionnels, un niveau des plus relevés en 15 ans de Xterra.

Grégory Greff, Gérald Lenoury, Timoté Gaugry et Céline Augueux au bord de l’océan à Maui.

Du beau monde au départ

Au départ, l’Allemand Jan Frodeno, champion olympique en titre à Pékin, distancé en VTT (qui n’est pas sa spécialité) et terminera 12ème. Lance Armstrong comme prévu qui sort 5ème de la natation, pose le vélo 2ème, mais explose à pied pour terminer 23ème. Et Conrad Stolz, le Sud-Africain champion du monde en titre, qui abandonnera à 3km de la fin de la course alors qu’il était dans le top 10. C’est l’Autrichien Nicki Weiss qui devient champion du monde en 2h27mn01s. Chez les filles, la Française Marion Lorblanchet termine 2ème.

La natation pour mettre dans le bain

9h00 : le coup de pistolet retentit et c’est parti pour 1 mile de natation (1600m) dans une eau bleue à 28°, port de la combinaison interdit. Après un premier tour de 750m, petit passage ‘à l’australienne’, c’est-à-dire sortie de l’eau sur 80m environ le long de la plage, avant de replonger pour la 2ème boucle de 750m. Habitué à sortir dans les 30/40ème de l’eau sur les épreuves Xterra européenne, je me rends compte dès la première bouée qu’aujourd’hui cela sera différent. Quelques erreurs de trajectoire, pas assez de rythme dans ma nage et  je sors 94ème en 25mn29s dans un paquet d’une vingtaine de coureurs. Le temps est très moyen. Céline Augueux réalise une très belle natation, ne sortant qu’1mn30s derrière, dans une mer annoncée turbulente mais qui sera au final très calme. Timoté Gaugry sortira de l’eau aux alentours des 28min, et Gérald, n’ayant vraiment pas des bonnes sensations, finira en un peu plus de 30mn.

Les quatre Dijonnais garderont un grand souvenir de cette course.

Un parcours VTT compliqué

C’est parti pour le VTT. 29km avec 1000m de dénivelé, des descentes ultra rapides. Le compteur a affiché jusqu’à 58km/h. Je remonte progressivement, mais coince un petit peu au bout des 12 premiers kilomètres de montée. A ce moment, aux alentours de la 70ème place, je me lance dans les descentes très rapides, calé dans la roue de la première féminine à vélo, la Suissesse Renata Bucher. Victime d’une chute, je vrille ma chaîne à 10km de la fin du vélo. Ne voulant pas casser la chaîne, je décide donc de lever le pied, en moulinant beaucoup plus. Je pense perdre les deux minutes qui me manqueront pour accrocher le podium de ma catégorie. Je finis en 1h34min 50s et 74ème temps en vélo. Concernant Timoté et Gérald, arrivés à Maui trois jours après moi, les sensations ne sont pas bonnes. Ils n’ont pas récupéré du décalage horaire, et le parcours très exigeant devient rapidement un calvaire. Timoté, en 1h44mn, est le premier à poser le vélo, puis Gérald. Céline pose le vélo après 2h20mn de souffrance. La malchanceuse a été victime d’une crevaison au milieu du parcours et perd 10 à 15 mn.

Un trail éprouvant

Le trail a été la partie la plus dure de la journée pour tout le monde : 350m de dénivelé sur environ 11km, avec des pentes allant jusqu’à 20%, après 2h30 de course marche obligatoire. Je perds une vingtaine de places à pied, notamment 6 dans le dernier mile où je m’effondre sur les 500m de course dans le sable. 55mn30s pour la partie trail. Timoté, victime de crampes, termine le trail en 59mn. Gérald, forcé de marcher une grande partie, termine en 1h10mn. Céline a de meilleures sensations à pied et boucle le parcours en 55mn50s.

Bilan final

2h58min21s, 92ème place : course correcte vu le parcours et les conditions très difficiles pour tout le monde. 5ème de ma catégorie en 25/29ans, à 2mn du podium. Dommage.

Timoté Gaugry 3h11mn25s, 157ème, 8ème junior.

Gérald Lenourry 3h22mn45s, 223ème, 34ème en 35/39ans

Céline Augueux 3h42mn52s, 326ème, 13ème en 30/34ans.

Nous remercions vraiment tous nos partenaires, nos soutiens, nos supporters, qui nous ont permis de vivre un rêve, dans un cadre magique ! Place au repos bien mérité maintenant avant de repartir pour de nouvelles aventures la saison prochaine sous les couleurs de Dijon Singletrack.

1 thought on “Le Xterra d’Hawaï vu de l’intérieur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.