27 octobre 2020

La JDA était si proche

Au premier abord, il s’agit d’un match joué d’avance entre les deux extrêmes de Pro A, Le Mans (2ème) et Dijon (15ème). Mais avec 3 joueurs en moins (Diot, Koffi, Kahudi), l’équipe du Mans redevenait prenable, comme en 2006 lorsque la JDA était venue s’imposer à Antarès…

Ce sont les Dijonnais qui ouvrent la marque dès la première possession. Moss et Leloup font la meilleure entame (0-4, 1′). La JDA fait jeu égal jusqu’à ce que Rochestie dégaine à 3 points (14-10, 5′). Les intérieurs bourguignons se montrent plus en réussite aux tirs, mais ils sont largement dominés au rebond par Acker et Sommerville.

Trop fébriles dans les moments importants, la JDA de Sean Marshall laisse encore une fois filer la victoire.

Dixon surveillé

En seconde période, les Manceaux bloquent Bobby Dixon et commencent à creuser l’écart (22-14). Le meneur américain sort après 3 fautes en 14 minutes, mais ses coéquipiers s’accrochent. Mélody prend les choses en main. Grâce à une série de 4 attaques réussies, Dijon égalise et reprend même la main (26-28, 18′). En face Batista et Rochestie tiennent la baraque et Le Mans vire en tête (33-31, mi-temps).

Dijon craque dans le 3ème

Dixon revient sur le parquet d’Antarès et sort de sa boîte. Il redonne rapidement l’avantage aux Bourguignons (37-38). Marshall y va de son tir extérieur (41-41) et la JDA tient. Mais les locaux vont prendre peu à peu l’ascendant (49-41, 29′). Dixon commet sa 4ème faute et quitte de nouveau les siens. Le Mans creusent l’écart sur lancers francs, là où la JDA se montre fébrile. Dijon craque (53-43, 30′). Les hommes de Jean-Louis Borg démarrent bien le sprint final avec trois paniers coup sur coup (53-49), mais Batista en remet une couche et provoque les fautes.

Devant à 13 secondes du terme

Dixon marque un ultime 3 points avant de sortir définitivement pour 5 fautes ! Mélody puis Marshall l’imitent derrière la ligne des 6,75m. Puis Marshall égalise, et Moss donne l’avantage (61-59). Rochestie enquille à 3 points à 30 secondes de la fin (64-62). Leloup lui répond immédiatement (64-65). Il reste 13 secondes et on pense alors que la JDA tient sa victoire. Rochestie, le meneur manceaux, enfile les lancers francs et profite d’un retour en zone grossier sur la dernière possession dijonnaise pour conclure la victoire du Mans 68-65.

Trop fébriles sur la ligne des lancers francs (9/15) et dominés dans les rebonds, les Dijonnais avaient pourtant l’occasion de l’emporter en fin de match. En avance d’un point à 13 secondes du terme, ils ont manqué de maîtrise dans les tous derniers instants. Après Nancy et Chalon, ils accrochent une nouvelle fois une grosse équipe du championnat mais sans gagner...

Les meilleurs : Lewin, Moss et Leloup à Dijon ; Rochestie, Sommerville et Acker au Mans.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.