28 octobre 2020

Le Stade retrouve Montluçon

Une semaine après sa victoire acquise dans la douleur face à Bobigny, le Stade Dijonnais se déplace à Montluçon dimanche. Les hommes d’Éric Melville et Lipi Sinnott devront une nouvelle fois livrer une grosse bataille pour l’emporter.

Julien Flanquart plaqué à l'épaule par Simeon Geldenhuys lors de la dernière confrontation entre Dijon et Montluçon.

Clément Rivier s’attend à jouer une équipe “ultra agressive.” Il se souvient que l’an passé, les stadistes étaient revenus avec quatre blessés, dont Ronald Del Fabbro qui terminait là sa saison. “On leur doit une revanche par rapport à 2010. Avec la météo qui est prévue, il ne va pas y avoir beaucoup de jeu. Il faudra répondre présent dans le combat !” rajoute l’ailier, repositionné à l’arrière pour ce match.

Un quinze remanié

Le quinze de départ connaîtra quelques modifications, avec les blessures de Paterson et J.Jeuvrey, et le retour de V.Bourdeaux. A l’ouverture, Benjamin Roudière aura à coeur de confirmer la belle copie rendue face à Bobigny. Le Sud-Africain Simeon Geldenhuys sera titulaire en 3ème ligne face à ses anciens coéquipiers. Les Bourguignons devront se baser sur leur défense qui semble être leur point fort depuis le début de la saison.

Souviens-toi le printemps dernier…

Les Dijonnais devraient être attendus de pied ferme en Auvergne. En effet, tous les Montluçonnais ont encore en tête la défaite face à Dijon lors de la dernière journée 2010-2011 de Fédérale 1. Le 4 mai dernier, le Stade s’était imposé 17-9 à Bourillot (voir l’article et les photos de ce match), gagnant sa place pour les play-offs au détriment de… Montluçon. Les joueurs de Christophe Hamacek, toujours redoutables, restent sur trois victoires dont deux à l’extérieur à Bobigny, et la dernière en date à Boulogne 69-6 !

Le Stade Dijonnais se rend dimanche en Auvergne avec la ferme intention de ramener un résultat. Les Bourguignons devront pour cela faire preuve de beaucoup d’agressivité et de discipline pour ne pas connaître la même désillusion que face à Orléans. Le point de bonus semble être le minimum syndical pour les Dijonnais, chose qu’ils n’avaient pas réussi à faire l’an passé au stade du Diénat, où ils s’étaient inclinés 22 à 6.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.