4 mars 2021

L’essentiel est fait pour le Stade

Après avoir manqué leurs deux dernières sorties, les rugbymen du Stade Dijonnais n’avaient pas le droit à l’erreur chez le promu boulonnais. Ils devaient absolument l’emporter et récolter le point de bonus offensif face à la plus mauvaise défense de Fédérale 1. Cette saison, Boulogne-Billancourt, c’est une défaite avec un score moyen de 8 à 50…

Malgré quelques absents, le Stade Dijonnais est toujours aussi compétitif.

L’ACBB commence pourtant plus fort et met beaucoup de rythme. Les Boulonnais sont récompensés par une première pénalité. Sur le coup d’envoi qui suit, ils ont une nouvelle occasion de scorer mais c’est Dijon qui contre et marque grâce à son centre Jean-Baptiste Paquet (3-7, 11′). Les deux équipes produisent un jeu séduisant mais stérile. Le Stade reste cependant solide sur ses bases.

L’ACBB résiste

Roudière ajoute une pénalité puis le Stade lance enfin une attaque. Le jeu avance sur 50m, puis quelques temps de jeu plus tard, Litzler s’offre un essai (3-17, 32′). Boulogne se rebiffe alors et tente de réduire le score. Les locaux n’y parviendront que sur une pénalité aux 22 mètres (6-17, 36′).

Trop de déchet pour faire mieux

La deuxième mi-temps débute par une nouvelle pénalité de Boulogne. Dijon pousse et est récompensé par Thomas Kohler, qui profite d’une erreur défensive et va marquer au milieu des perches (9-24, 50′). Les deux équipes continuent de tenter de créer du jeu mais y parviennent peu. A l’heure de jeu, l’ACBB bénéficie d’une pénaltouche mais le Stade chipe la balle et se dégage. Quelques minutes plus tard, sur une mêlée, Manu Rebelo s’échappe. Il trouve du soutien. La balle passe de main en main jusqu’à l’aile et l’essai de Tikiko Koroivoutu en coin (9-29, 65′). Éric Melville fait rentrer ses remplaçants mais le dernier quart d’heure ne donnera rien de plus.

On était supérieurs à eux. On n’a pas eu tant de ballons que ça. On arrive quand même à marquer à chaque fois qu’on est dans leur camp. On reste sur notre faim mais on est satisfaits pour le bonus,” analysait Clément Rivier à la fin du match. Place à trois semaines de repos pour préparer le choc face à Lille.

0 Partages

1 thought on “L’essentiel est fait pour le Stade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.