20 octobre 2020

Le Stade toujours en rodage

Le Stade Dijonnais jouait ce dimanche à Boulogne-Billancourt, équipe la plus faible de la poule. Les Stadistes ont connu par le passé des mésaventures face aux “petites” équipes, comme à Annecy la saison dernière. Cette fois-ci ils ont ramené le point de bonus grâce à quatre essais, mais n’ont pas tout à fait convaincu.

L'ailier fidjien Tikiko Koroivoutu est actuellement le meilleur marqueur d'essai dijonnais avec 4 réalisations.

On était vraiment supérieurs à eux puisqu’on marque quatre essais sur des premiers temps de jeu,” analysait Clément Rivier. Malheureusement, les Dijonnais n’ont pas réussi à accélérer le jeu comme ils le souhaitaient, la faute aussi à des Parisiens qui tentaient tant bien que mal de ralentir les libérations de balles. Mais le Stade a également bien défendu face à des Boulonnais qui ont joué leur va-tout sans marquer le moindre essai, malgré quelques situations chaudes.

Encore brouillon

Les Bourguignons ont surtout été gênés dans les phases de conquêtes par l’ACBB. Ils ont alors eu du mal à sortir des ballons propres à leurs trois-quarts. “On a encore eu quelques maladresses, mais finalement on n’a pas eu beaucoup de ballons dans leur camp,” ajoutait l’arrière stadiste, avant d’en remettre une couche : “C’est pénible car on n’arrive pas à se trouver un peu mieux. Malgré tout, qu’on ait mis dix essais ou quatre, les cinq points sont là, c’est l’essentiel.”

L’infirmerie devrait se vider

Le grand nombre de blessés pour ce match peut expliquer en partie le match moyen des Dijonnais. En effet, pas moins de neuf joueurs ont manqué le rendez-vous : Jacouton, Mchedlischvili, Sigley, Robanakadavu, Vacheret, Cortès, Rave, Paterson et J.Jeuvrey. Ils ont maintenant trois semaines pour être remis sur pieds et ainsi pouvoir participer à la rencontre face à Lille.

Les Dijonnais, sans être transcendants, ont tout de même pris le point de bonus face à Boulogne-Billancourt. Quelques détails restent à régler dans le jeu dijonnais en quête de repères. Cette trêve de trois semaines va permettre à Éric Melville et Lipi Sinnott de bien travailler. Le prochain match face à Lille le 4 décembre s’annonce redoutable face à l’ogre de cette poule 1 de Fédérale 1.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.