13 novembre 2019

Les Verts poussent Dijon dans le rouge

Pour cette rencontre face à son ancienne équipe, Patrice Carteron avait réservé quelques surprises. Ainsi, Samuel Souprayen débutait le match en défense centrale. Sanaa Altama et Grégory Thil étaient aussi alignés d’entrée, sans doute pour préserver Damien Marcq et Brice Jovial en vue du derby face à l’AJ Auxerre mercredi prochain.

(Photos : Anatole Barbier)

Sur un terrain plus que compliqué, ce sont les Stéphanois qui débutent le mieux, notamment grâce à Nicolita très actif. Après une première alerte de Varrault (11′), ce sont les Verts qui contrent. Le trio Nicolita, Aubameyang, Sinama-Pongolle fait mouche sur la première alerte. Ce dernier trompe Reynet, bien servi au point de pénalty par Aubameyang qui avait pris le dessus sur le côté de Varrault et Souprayen (0-1, 16′).

Les Rouges cueillis à froid

Les Dijonnais ont du mal à se trouver et à sortir de leur camp face à des Verts qui effectuent un pressing très haut. Bauthéac se positionne assez bas pour soutenir sa défense. Les Dijonnais portent trop le ballon et s’exposent aux contres rapides. A la demi-heure de jeu, les Dijonnais commencent à monter aux avant-postes, mais pêchent souvent dans la finition. La première période est assez pauvre mais Saint-Étienne est à deux doigts de doubler la mise par Gradel (43′), heureusement Reynet détourne du bout du gant.

Éric Bauthéac s'est bien battu mais le DFCO s'incline 2-1 face à l'AS Saint-Étienne.

Carteron mobilise ses troupes

On savait que le terrain allait être difficile. On a été trop respectueux et ça m’a déçu. On est encore dans le match et on s’en sort bien, mais c’est trop peu pour inquiéter cette équipe de Saint-Étienne.” Les mots de Patrice Carteron à la mi-temps semblent faire effet. Les Dijonnais rentrent mieux dans cette deuxième période. Benjamin Corgnet est proche d’égaliser, mais le pied de Mignot sauve le ballon sur la ligne (54′).

Arrêts de jeu animés

L’état catastrophique du terrain n’empêche pas les Dijonnais de produire du jeu. Ils tentent beaucoup pour revenir au score. L’arbitre assistant indique 5 minutes de temps additionnel. En contre, Gradel profite de la passivité de Souprayen et Meïté pour tromper Reynet d’une belle frappe du gauche aux 16 mètres (0-2, 90’+3). Le DFCO se bat et sauve l’honneur à la dernière minute grâce à Bauthéac servi par Courgnaud (1-2, 90’+5).

Le buteur dijonnais regrettait le mauvais début de son équipe : “On a déjoué en 1ère mi-temps. On a montré nos vertus en 2ème mais ça n’a pas payé. On avait peut-être peur de jouer sur ce terrain difficile. On prend ce 2ème but qui nous tue. Il faut se servir de cette deuxième mi-temps pour aller gagner à Auxerre.” Place au derby contre l’AJA pour finir l’année en beauté.

Les meilleurs : Bauthéac, Reynet et Sankharé ; Mignot, Ruffier et Gradel à Saint-Étienne.

Retrouvez les infos du DFCO (articles, classement, résultats…) sur la page du club :

no images were found

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.