1 avril 2020

Dijon-Brest, pour le dernier carré en Coupe

Les hockeyeurs dijonnais jouent ce soir (20h) leur quart de finale de Coupe de France face à Brest. Une semaine et demie après leur défaite face à Amiens, qui a mis fin à une série de cinq victoires, ils retrouvent leur patinoire de Trimolet. Une demi-finale de Coupe de France est au bout de ce match.

Martin Gascon et les Ducs devront battre Brest pour une place dans le dernier carré de la Coupe de France de hockey.

Ce match sera forcément particulier pour Martin Gascon (retrouvez l’interview de Gascon), capitaine des Ducs de Dijon, qui évoluait chez les Albatros l’an dernier : “J’ai vécu une belle histoire avec Brest. La moitié des joueurs sont de bons amis. Mais ils me connaissent bien, je n’aurai pas d’amis sur la patinoire !” Le meilleur pointeur et passeur de Ligue Magnus aura à coeur de montrer son changement de statut à son ancien club.

Avantage Dijon ?

Les Dijonnais auront l’avantage de jouer à domicile. Les Ducs auront l’appui de leur public, mais surtout, Brest évolue habituellement dans une grande patinoire. “Pour l’avoir expérimenté, il est plus dur de s’adapter à une petite patinoire lorsque l’on joue sur une grande, mais le contraire est moins difficile. Je pense que ça va jouer en notre faveur. En plus, ils vont faire un long voyage, je pense que ça peut avoir son influence,” expliquait l’attaquant canadien.

Brest sait aussi attaquer

Les joueurs de Sébastien Oprandi restent actuellement sur huit victoires pour une seule défaite en championnat et pointent à la 3ème place de Division 1. Ils possèdent surtout la deuxième meilleure attaque de leur division, avec 76 buts marqués, et la deuxième meilleure défense avec 37 buts encaissés. En moyenne, ils marquent donc plus de cinq buts par match, les Dijonnais sont prévenus.

L’objectif annoncé en début de saison était d’aller à Bercy et de remporter la finale de cette Coupe de France. Il reste donc deux match à gagner aux Ducs pour parvenir à l’enceinte mythique parisienne. Mais avant d’envisager toute autre chose, il faudra se défaire de solides Brestois qui vendront cher leur peau.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.