30 mai 2020

Lyon-Dijon, si près et pourtant si loin

Les Dijonnais jouaient en championnat samedi soir à Lyon. Les hommes de Patrice Carteron s’étaient déplacés en espérant ramener un point du Rhône. C’était sans compter sur Gomis qui a tué les espoirs des Bourguignons dans les dix dernières minutes.

Comme lors du match aller à Dijon, le DFCO avait la possibilité de prendre au moins un point face à Lyon.

Le DFCO s’était rendu à Gerland avec l’envie d’enfin prendre un point face à une des huit premières équipes de la Ligue 1. Les coéquipiers de Younousse Sankharé avaient bien cru glaner le point du match nul en égalisant à l’heure de jeu sur un but un peu heureux de Sankharé. Malheureusement, l’attaquant des Gones, Batéfimbi Gomis, avait décidé de prendre le match à son compte. Avec un but et une passe, Gomis a donné la victoire aux siens (3-1).

Le coup était presque parfait

Jusque-là dominés, les Dijonnais avaient pourtant tenu bon. Le bloc mis en place avait posé beaucoup de problèmes aux joueurs de l’Olympique Lyonnais, qui ne s’étaient pas procuré beaucoup d’occasions franches. Comment ne pas repenser à ce pénalty tiré sur le poteau par Jovial ?

Baté Gomis a une nouvelle fois offert la victoire à l'Olympique Lyonnais face à Dijon.

Cela aurait permis au DFCO de revenir tout de suite au score après le but de Briand. Car les visiteurs n’ont eu, à part ça, que très peu d’occasions d’inquiéter Hugo Lloris.

Gomis en voulait plus

On peut surtout regretter ce manque de maturité des Dijonnais à ce moment du match face à l’expérience de Lisandro et Gomis. En effet, sur ce coup franc mal négocié puis renvoyé dans la boîte, l’Argentin s’est battu comme un diable pour transmettre à son coéquipier. Pourtant dos au but, Gomis s’est défait de Guerbert et Sankharé avant d’éviter le retour de Kumordzi et de crucifier Reynet. Si le but est splendide, on peut regretter un manque d’agressivité qui ne pardonne pas à ce moment de la partie.

Le DFCO a cru réaliser une bonne affaire en revenant de Lyon avec un point mais a baissé le rythme un peu trop tôt. Face à des équipes du calibre de l’OL cela ne pardonne pas. Les hommes de Patrice Carteron peuvent une nouvelle fois avoir des regrets et abordent une série de quatre matchs capitaux en L1 face à des concurrents directs.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.