9 mars 2021

Le DFCO sort la tête haute face au PSG

Le DFCO retrouvait hier le PSG en Coupe. Après avoir sorti les Parisiens en Coupe de la Ligue (3-2), ils n’ont pas su rééditer leur exploit et se sont fait éliminer de la Coupe de France (0-1). Ils peuvent nourrir quelques regrets mais doivent s’appuyer sur les bonnes bases vues contre Paris dans la lutte pour le maintien.

Brice Jovial a tenté de perturber la défense parisienne mais en vain.

En effet, la défense, bien que remaniée, a été solide. La charnière Zarour-Diallo a bien contenu l’international français Guillaume Hoarau et Bamba a été bon dans son couloir droit. Steven Paulle a rencontré plus de difficultés, notamment face à Menez, mais il n’était pas à son poste habituel. Les Dijonnais n’ont finalement encaissé qu’un but sur une erreur de leur gardien. Ils ont su endiguer les nombreux contres du PSG, surtout en fin de match, lorsque l’équipe était coupée en deux. Il faut dire que les hommes d’Ancelotti ont manqué de lucidité et mal exploité les contre-attaques.

Kumordzi et Bauthéac étaient partout

Au milieu, Bennard Kumordzi justifie à chacune de ses sorties le choix de Patrice Carteron. Éric Bauthéac s’est lui aussi démené mais il manquait un créateur dans le jeu en l’absence de Benjamin Corgnet. L’apport de Gaël Kakuta en deuxième période a fait beaucoup de bien. Cependant, les Dijonnais n’ont pas été assez dangereux hier soir, n’obligeant que trop rarement Douchez à intervenir.

Un arbitrage à deux vitesses ?

Le DFCO a une nouvelle fois paru frustré par les décisions arbitrales. Les joueurs ont réclamé à deux reprises un pénalty. S’il semblait cependant difficile de les accorder, Younousse Sankharé était tout de même remonté contre Monsieur Bien : “S’il y a des fautes sur nous et que les arbitres ne sifflent pas, on ne peut rien faire…”

Les Dijonnais ont offert un beau match à leur public face à une équipe du Paris-Saint-Germain qui n’a pas fait deux fois la même erreur de sous-estimer son adversaire. Le DFCO n’a plus que le championnat à jouer et la tâche s’annonce compliquée. Les bonnes choses aperçues hier devront être reproduites impérativement samedi face à Nice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.