20 août 2019

Le DFCO fait trébucher le leader Montpellier

Suite à une série de matchs face à des adversaires directs pour le maintien, le DFCO défiait samedi soir Montpellier. Après de nombreux points perdus naïvement lors des précédentes rencontres, c’était l’occasion de faire un coup face au leader du championnat privé de deux de ses meilleurs éléments : Olivier Giroud (meilleur buteur du championnat avec 16 buts) et Younès Belhanda (7 buts).

(Photos : J.Rivage)

La bataille du milieu de terrain entre Guerbert et Jeunechamp.

A guichets fermés, le match débute et les supporters dijonnais font entendre leur voix. Si les 10 premières minutes sont équilibrées entre la meilleure attaque de Ligue 1 et la plus mauvaise défense, les Montpelliérains prennent progressivement le jeu à leur compte. C’est pourtant Jovial qui a la plus nette occasion, mais son tir du pointu passe à côté du poteau de Jourdren (12′).

Combat au milieu

Dominateurs, les visiteurs pêchent toutefois dans la finition et n’arrivent pas à être dangereux face à une défense dijonnaise qui repousse tout. On assiste à une vraie bataille au centre du terrain et le match est hâché par des fautes nombreuses (24 fautes dijonnaises contre 13). Les joueurs de René Girard sont gênés dans l’entre-jeu par les efforts de Kumordzi notamment. Dijon récupère beaucoup de ballons qui ne sont pas exploités efficacement.

Enfin dangereux

Le DFCO réalise une bonne fin de première mi-temps. Jovial pense obtenir un pénalty (38′) mais l’arbitre ne siffle pas en sa faveur, provocant la colère du Stade Gaston-Gérard. L’ambiance monte au fil des minutes. La seconde période reprend sur le même rythme. Les nombreux centres et coups francs non concluants de Montpellier soulignent cruellement l’absence du buteur Giroud.

Younousse Sankharé et le DFCO ont presque réussi à passer par-dessus l'obstacle montpelliérain.

L’apport de Bauthéac

A l’heure de jeu, Bauthéac apporte sa fraîcheur et sa vivacité. Il sème le trouble. Quelques minutes après son entrée, il s’infiltre au coeur de la défense adverse et décoche une frappe qui tape le poteau ! Kakuta est au rebond et délivre le DFCO (1-0, 67′). C’est l’ovation des supporters qui croient l’exploit des rouges possible. Le MHSC répond avec Utaka qui frappe à son tour le poteau (74′), puis Tinhan qui place une tête que Reynet capte (76′).

Dernière tête fatale

Les hommes de Carteron repoussent les actions montpelliéraines et tentent des contres. Bauthéac n’est pas loin de doubler la mise de la tête sur un centre de Kakuta (82′). Le DFCO tient… jusqu’à la 88ème minute ! C’est sur un coup franc excentré que Tinhan coupe la trajectoire du ballon et marque de la tête au grand dam de la défense du DFCO imperméable jusqu’ici (1-1, 88′). Sans être géniaux, les Héraultais arrachent le nul.

Les matchs se suivent et se ressemblent pour Dijon avec beaucoup d’espoir et de désillusion. Comme souvent, le DFCO avait la possibilité de faire un bon résultat mais laisse encore 2 points s’envoler. Le maintien passera par une meilleure gestion des fins de match, surtout contre des clubs de haut de tableau comme le PSG ou l’OM qui ont eux aussi des objectifs à tenir.

Les meilleurs : Bauthéac, Kumordzi et Kakuta à Dijon ; Bocaly, Hilton et Estrada à Montpellier.

Retrouvez l’info et les news du DFCO (classement, articles, résultats…) sur la page du club !

no images were found

0 Partages

1 thought on “Le DFCO fait trébucher le leader Montpellier

  1. Un Jovial dont certains buts étaient liés à une certaine réussite n’en a pas eu cette fois ci
    Un arbitrage favorable aux grands clubs et leaders
    Un coaching raté en remplaçant Jovial par Thil alors qu’à 5 minutes de la fin il vaut mieux conserver l’avance d’un but plutôt que d’essayer d’en mettre un deuxième
    Le compte est bon et on perd encore 2 points

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.