26 février 2020

Le Stade Dijonnais contrarié par les derniers

Alors que le XV de France affrontait l’Irlande ce dimanche, le Stade Dijonnais avait lui rendez-vous à 14h face au dernier de la poule, Boulogne-Billancourt. Encore en Fédérale 3 il y a deux saisons, l’ACBB a rapidement franchi les étapes pour accéder à l’élite amateur du rugby français. Trop vite peut-être, puisque les Franciliens souffrent énormément dans cette Fédérale 1 avec toujours aucun point au compteur.

Le pilier Terry Sigley est au relai pour faire avancer le Stade.

Le Stade Dijonnais, amputé par l’absence de quelques éléments, se devait de mettre les choses dans l’ordre. Dès le début, les Stadistes mettent la main sur le ballon. Après plusieurs pénalités pour les rouge et bleu, Roudière ouvre logiquement la marque (3-0, 6′), puis Dufour pointe en force derrière la ligne après un bon travail des avants (10-0, 15′).

L’ACBB dominé réagit

On pense que la machine est lancée mais la réaction de Boulogne ne se fait pas attendre. Les visiteurs proposent du jeu avec le puissant troisième ligne Faleovalu. L’ailier boulonnais Le Bourhis conclut finalement un beau mouvement en coin et transforme lui-même avec l’aide du poteau (10-7, 20′). Le buteur de l’ACBB remet même les équipes à égalité sur pénalité, avec encore un poteau rentrant (10-10, 23′). Les Dijonnais reprennent la maîtrise du ballon et vont marquer deux essais. D’abord, c’est Koroivoutu qui déborde et file dans l’en-but (25′). Puis, sur un temps fort avec une percée de Legal relayée par Sigley et Rebelo, c’est Del Fabbro qui finit le boulot des avants (40′). Roudière transforme les tentatives portant le score à 24-10.

Pas de point pendant 39 minutes

Dijon met une bonne pression d’entrée et occupe le camp adverse. Les pénalités se succèdent pour les locaux mais le score n’évolue pas et le match manque de rythme. Dominés, les Boulonnais ne ferment pas le jeu et défendent bien. Le jeu du Stade manque cruellement de précision et chaque initiative se solde par un en-avant…

C'est le centre dijonnais Jean-Baptiste Paquet qui a inscrit l'essai du bonus en toute fin de match.

Bourillot siffle

Cette multiplication d’approximations a pour effet d’agacer le public du stade Bourillot. Pire, ce sont les Boulonnais qui inscrivent un nouvel essai. Suite à un contre initié par Faleovalu, Legal se laisse prendre de vitesse par le demi de mêlée de l’ACBB qui marque dans l’angle (24-15,67′). C’en est trop pour les supporters qui sifflent leurs joueurs.

Bonus inespéré !

Dos au mur, les hommes d’Éric Melville réagissent avec un superbe mouvement fait de nombreuses passes. Vacheret plonge en coin… mais l’essai est refusé pour une passe en avant (70′). Devaux, capitaine de l’ACBB, est sanctionné d’un carton (78′). Le Stade en profite et inscrit un essai de pénalité (29-15, 79′). Il manque alors un essai aux Dijonnais pour empocher le bonus offensif. Le dernier assaut est le bon lorsque Paquet s’arrache pour aller en terre promise dans les arrêts de jeu (36-15).

Si la manière laisse à désirer, l’essentiel est fait. On n’en attendait pas moins de la part des Stadistes qui ont été contrariés par les Boulonnais pourtant dernier du classement. Ils ont toutefois trouvé les ressources pour arracher le point de bonus offensif dans les arrêts de jeu. Le Stade Dijonnais grappille et revient à hauteur de Nevers et Montluçon.

Les meilleurs : Genevois, Sigley et Paquet à Dijon ; Le Bourhis, Faleovalu et Devaux à Boulogne.

Retrouvez l’info et les news du Stade Dijonnais (classement, articles, résultats…) sur la page du club !

no images were found

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.