22 octobre 2020

Victoire de l’espoir du Stade Dijonnais à Bobigny

Le Stade Dijonnais ne peut quasiment plus se qualifier pour les phases finales de Fédérale 1. Et pourtant, l’affaire n’est pas encore finie mathématiquement, à condition de l’emporter à Bobigny. Les Dijonnais pouvaient se lâcher complètement pour cet avant-dernier match de la saison régulière.

C’est Bobigny qui ouvre la marque sur un drop. Mais après 10 minutes, les équipes sont à égalité après une pénalité de Cortès (3-3). Les deux formations proposent du jeu mais sans parvenir à percer.

Vincent Cortès a parfaitement animé le jeu stadiste.

Jeu débridé

Sur une balle de récupération à hauteur des 22 mètres, le pilier francilien marque l’essai après deux temps de jeu (10-3, 14′). Dijon réagit sur le coup d’envoi. Rebelo joue vite et Ferreira va en force dans l’en-but, mais l’arbitre considère qu’il y a eu un écran (16′)… Sur la pénaltouche qui suit, les avants enchaînent les temps de jeu et c’est ce même Ferreira qui marque cette fois (10-10, 18′).

Le chassé-croisé commence

Après une percée du centre francilien et un soutien, l’arrière local s’en va marquer un nouvel essai (17-10, 20′). On sent que ce match a peu d’enjeu et les deux équipes tentent beaucoup. Pichot ajoute 3 points et Bobigny creuse l’écart (20-10, 25′).

Dijon devant à la pause

Sigley et les Dijonnais ont proposé beaucoup de jeu.

Sur une nouvelle pénaltouche, les Dijonnais finissent pour la seconde fois dans l’en-but (20-17, 27′). Sur le coup d’envoi, Bobigny est à deux doigts de marquer en contre. Puis Vacheret et Koroivoutu percent dans l’axe mais un en-avant vient gâcher l’action (30′). Le Stade joue tous les ballons et Vincent Bourdeaux ajoute un troisième essai juste avant la mi-temps suite à un beau mouvement (20-24, 40′).

Bobigny casse le rythme

Dès la reprise, le demi de mêlée de Bobigny s’échappe et l’action est conclue par l’ailier droit balbynien. Avec la transformation, Bobigny reprend le score (27-24, 41′). Pichot rajoute 3 points (30-24, 46′). Le match est fou. Sur un renvoi des 22, Legal perce. Rebelo renverse le jeu puis trouve Robanakadavu qui va pointer entre les perches après une course de plus de 20 mètres (30-31, 51′). Le Stade est souvent sanctionné et Kohler puis Sigley écopent d’un carton blanc. Le coaching a lieu après l’heure de jeu et le match est moins rythmé. Après avoir repris l’avantage par Pichot sur pénalité (33-31, 67′), Bobigny en profite pour casser le jeu.

Vacheret libère Dijon

A force de pousser et de multiplier les temps de jeu, les Stadistes sont récompensés. Vacheret marque un 5ème essai qui ne sera pas transformé (33-36, 77′). Il semble que ce soit l’essai de la gagne pour Dijon. Sur une dernière pénalité, Bobigny décide de taper en touche plutôt que d’aller chercher le match nul… En vain, le Stade Dijonnais tient sa victoire (33-36).

Le Stade Dijonnais a joué crânement sa chance jusqu’au bout. Cette victoire récompense la volonté des hommes d’Eric Melville de l’emporter en produisant du jeu. Il n’a finalement manqué qu’un essai aux Stadistes pour obtenir un bonus offensif. Les Bourguignons doivent maintenant croiser les doigts et espérer des résultats favorables demain pour obtenir une qualification miraculeuse dans deux semaines à Strasbourg.

Retrouvez l’info et les news du Stade Dijonnais (articles, classement, résultats…) sur la page du club !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.