22 janvier 2021

Mélanie Bony prête à “aller chercher la ceinture”

Dans un peu moins de deux semaines, Mélanie Bony montera sur le ring pour obtenir la ceinture de championne du Monde de full contact face à la Russe Maria Krivoshapkina. Après sa douloureuse défaite au Royaume-Uni face à l’Irlandaise Delanney, la boxeuse dijonnaise tient sa revanche. DIJON-SPORTnews l’a rencontrée et vous livre ses impressions avant ce combat tant attendu qui aura lieu au gymnase André Sellenet des Poussots le 5 mai.

Mélanie Bony en avril 2012 lors de sa conférence de presse officielle.

DIJON-SPORTnews.fr : Tout d’abord, l’échéance approche, comment te sens-tu ?

Mélanie Bony : “Ça va ! J’y pense de plus en plus. Il n’y a pas un soir où je dors sans y penser. Ce n’est pas une grosse pression mais on sent que ça approche. Par rapport au 10 décembre, j’ai l’impression que ça passe beaucoup plus vite. Je n’ai pas le temps de cogiter. Le stress monte un peu. Je me concentre sur le match. Mon boulot c’est d’aller chercher la ceinture. Cette semaine, on diminue un peu l’intensité et on peaufine les réglages. On garde l’envie pour le 5 mai.”

DSn : Par rapport au 10 décembre, as-tu changé quelque chose ?

MB : “On a modifié les jours d’entraînement. J’ai gagné un jour de récupération et je pense que c’est important. Je n’en avais qu’un avant et ce n’était pas assez. On a modifié aussi la préparation physique. On garde toujours un lien avec la boxe. J’étais surtout moins zen la dernière fois. Chaque match est différent et on le prépare différemment. On m’a également prêté des livres sur la préparation mentale et ça me fait du bien.”

DSn : Est-ce que tu as tourné la page depuis le 10 décembre ?

MB : “J’ai envie de tout déchirer ! Surtout pour prendre ma revanche sur cette ceinture qui est passée tout proche. Le fait d’être à la maison me motive encore plus. Le 10 décembre, j’y pense encore, mais c’est bien de tourner la page. J’essaie de transformer ça en positif. C’était en 2011, contre une autre adversaire, dans une autre catégorie… Maintenant, c’est autre chose !”

DSn : C’est surtout le déroulement de ce combat qui a été difficile à digérer ?

MB : “C’était un tout. Il y avait forcément la défaite. Tout sportif a du mal à l’accepter. C’est vrai que c’était litigieux mais j’essaie de ne pas y penser. Quand je regarde la vidéo, je me rends compte qu’il y a eu des trucs pas normaux. C’est la dure loi du sport. J’ose espérer que ça ne se passera pas comme ça à Dijon mais on n’est jamais à l’abri de ce genre de chose.”

Après l'échec du mois de décembre 2011, Mélanie et son staff préparent le prochain combat.

DSn : Combattre à Dijon devant ton public, ça va être spécial ?

MB : “Ah oui ! Quand je vais voir le DFCO, je vois l’ambiance qu’il y a dans les gradins et ce que ça peut apporter aux joueurs dans les moments difficiles. J’espère vivre la même chose le 5 mai. Je compte sur le public pour m’encourager. Être devant son public ça te galvanise, ça ne peut que t’aider. Avoir ce genre d’évènement dans une ville comme Dijon, c’est très rare.”

DSn : As-tu des informations concernant ton adversaire ?

MB : “Non, pas plus que ça. Je regarde toujours, je m’interroge sur mes adversaires. Il y a une vidéo et rien de plus. Sur le peu qu’on ait vu, elle boxe plus propre que l’Irlandaise. Elle est plus longiligne déjà. Généralement les filles qui font ma taille sont moins rentre dedans. Mais ça reste une Russe !”

DSn : Tu penses déjà à ce qui se passera après ce combat ? Tu parlais de K1 ?

MB : “Le combat du 10 décembre, j’aurais dû le faire le 3 décembre à Paris normalement. En fait, les organisateurs veulent toujours réaliser l’évènement. Comme ce n’est pas possible de le refaire en full contact, ils veulent le faire en K1. Donc on m’a proposé ça. On en a discuté avec Arnaud. On attend déjà que le 5 mai passe. C’est du K1, c’est particulier. Ce n’est pas ce que je préfère. C’est plus statique et les chocs sont plus importants avec les coups de genou. Mais il faut réfléchir. On verra, mais je me concentre sur le 5 mai ! Après pourquoi pas…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.