21 avril 2021

Noirot et Wisniewski, des rugbymen au grand coeur !

Cet après-midi a eu lieu un match caritatif entre les anciens juniors 1998 du Stade Dijonnais, vice-champion de France cette année, et une sélection Top 14 Autour des Williams. Benjamin Noirot, qui fait partie de la génération stadiste finaliste, en a profité pour inviter Jonathan Wisniewski, son coéquipier au Racing Métro 92.

Benjamin Noirot et Jonathan Wisnieski, les deux Racingmen gardent la tête sur les épaules.

Benjamin Noirot était ravi de retrouver ses anciens partenaires : “Dès que j’ai des week-ends libres, étant donné que je suis de la région, j’essaie de revenir pour voir les amis. Je suis content de venir, surtout lorsqu’on organise un évènement comme ça. Revoir tous les anciens joueurs de 98, partager nos parcours, nos vies, voir les enfants des uns et des autres… Tout ça pour une association, c’est que du bonheur ! Le beau temps est au rendez-vous, c’est magnifique. On a joué au ballon et je pense que le public était content. Simplicité, humilité, on est comme tous les autres en fait !”

“J’ai dit oui tout de suite”

Le talonneur a emmené dans son sillage son coéquipier parisien, l’ouvreur Jonathan Wisniewski : “En fait, je suis en vacances mais je prends des vacances sans en prendre puisque j’étais à Paris au calme. Benji Noirot m’a appelé et m’a dit : ‘il y a un match pour des enfants malades, est-ce que tu peux venir ?’ Quand on peut donner un petit coup de main et donner de notre joie de vivre et de notre plaisir qui est de jouer au rugby pour ces enfants, c’est avec grand plaisir. Donc j’ai dit oui tout de suite. J’ai sauté dans la voiture ce matin pour soutenir cette cause.”

“Je passe une belle journée”

L'ouvreur du Racing a montré beaucoup de générosité.

Interrogé après le match, l’ouvreur francilien avait l’air d’apprécier son voyage en Bourgogne : “J’ai quitté Paris sous la pluie. Le micro-climat dijonnais est agréable et, au delà de ça, j’ai rencontré des gens très sympas. Je passe une belle journée et il y a une belle soirée en perspective, avec un peu de bière, toujours avec modération ! C’est un bon moment, une belle journée et pour une oeuvre qui est importante. J’espère que les ventes aux enchères de ce soir vont être importantes pour que les enfants aient des jours meilleurs devant eux et que tout le monde puisse être heureux.”

“Il n’y avait que du plaisir”

La volonté de partager ce moment a primé sur la crainte d’une blessure puisqu’il a effectué l’ensemble de la rencontre : “Il y a toujours un peu d’appréhension mais cet après-midi il n’y avait que du plaisir. Tout le monde a joué le jeu et a été intelligent. On avait bien compris qu’au delà du rugby c’était la cause et le plaisir de tous se retrouver qui primaient. On va prolonger la soirée avec toujours cet esprit rugby qui est bien lié à la solidarité que représente cette cause.”

Jonathan Wixniewski, entouré de Pierre Savre et de Jacky Biondi.

“On fait tout pour eux”

Il a également pu apporter beaucoup de joie aux jeunes enfants malades: “J’ai offert mes crampons à un gosse et il sautait partout, c’était magnifique ! Ça m’a fait chaud au coeur de voir qu’on pouvait donner un peu de plaisir et de bonheur à des enfants. On fait tout pour eux. C’est la moindre des choses que de leur donner de notre temps, de notre investissement et de notre passion !”

Le Stade Bourillot a vécu une belle après-midi pour soutenir l’association ‘Autour des Williams’. La journée n’est pas finie avec une soirée qui promet de bons moments mais on retiendra déjà la générosité et la simplicité de ces rugbymen professionnels, venus simplement soutenir une cause et passer un bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.