18 octobre 2019

Le défi de Christophe Lebrun : le “Grand Chelem Marathon”

Le nom de Christophe Lebrun ne vous dit peut-être pas grand chose. Et pourtant, ce Dijonnais de 48 ans, s’apprête à réaliser un exploit sportif incroyable avec sa compagne Frédérique Laurent… Le challenge de ces deux marathoniens de l’extrême est d’effectuer un “Grand Chelem Marathon”, soit 5 marathons sur 5 continents différents, et ce, dans des conditions extrêmes ! DIJON-SPORTnews.fr vous propose de découvrir cette aventure motivée par une cause noble…

Christophe Lebrun se prépare pour un nouveau défi. (crédit : Ch.Lebrun)

Il y a dix ans, suite à une sévère hernie discale, Christophe Lebrun avait été hospitalisé durant près d’une année. Les médecins avait alors diagnostiqué qu’il risquait de ne plus pouvoir remarcher. Mais grâce à une volonté hors norme et suite à des mois de soins chiropratiques et de rééducation, il est de retour sur pied et compte bien en profiter. “Il y a plusieurs années pour se soigner et se reconstruire après cette épreuve. Ensuite, on se dit qu’on va refaire des choses de plus en plus difficiles pour montrer et partager cet espoir. Il faut toujours y croire !” raconte le Dijonnais.

Des conditions extrêmes

Ainsi, depuis 2007, Christophe Lebrun enchaîne les courses et les raids dans des pays plus exotiques les uns que les autres. Il y a un peu plus d’un an, il a effectué le marathon du Pôle Nord dans des conditions extrêmes de froid (vent et -36°c). “C’est une course tout à fait officielle. D’ailleurs, c’est le seul marathon au monde qui se court sur l’eau, l’eau gelée de la banquise de l’Arctique.” précise l’intéressé. “Le parcours consistait à réaliser 14 boucles de 3km autour du pôle nord sur une glace d’environ 2 mètres d’épaisseur…”

Christophe Lebrun et Frédérique Laurent défendront les couleurs de l’association “A chacun son Everest !” (crédit Ch.Lebrun)

Grand Chelem Marathon

Mais cette fois-ci, Christophe Lebrun s’est donné un autre objectif. Il compte désormais courir un marathon sur chaque continent dans des conditions extrêmes, en altitude, dans la savane africaine, mais aussi sous terre, dans l’eau ou sous le feu des volcans ! Il sera d’ailleurs accompagné dans cette aventure par Frédérique Laurent, sa compagne.

5 étapes en un an

Durant plus d’une année, ils défieront les éléments lors de 5 étapes : l’Océanie pour le Marathon de Feu (été 2012), l’Amérique pour le Marathon de Métal (automne 2012), l’Europe pour le Marathon de l’Eau (hiver 2013), l’Asie pour le Marathon de Bois (printemps 2013) et l’Afrique pour le Marathon de Terre (été 2013).

Christophe Lebrun en train de raconter et d’expliquer ses aventures lors d’un récent passage à la Fnac de Dijon.

Un défi unique pour une cause unique

Christophe Lebrun défendra les couleurs de l’association “A chacun son Everest !” Sa motivation est donc toute trouvée : “Mes moteurs sont le dépassement de soi, la volonté d’affronter des conditions difficiles pour être en parallèle avec ce que vivent les enfants avec leur maladie. Ils ont à vaincre le cancer ou la leucémie, c’est tout un cheminement qui est long et difficile pour eux. Mais l’objectif est de guérir, peu importe le temps que cela prend. C’est un peu la même chose pour mes marathons, je ne cherche pas la performance, le but est de franchir la ligne.”

Si Christophe Lebrun et sa compagne se sont lancé ce défi, c’est aussi pour profiter de leur bonne santé pour transmettre de l’espoir à ceux qui n’ont pas cette chance. Ainsi, chacune de leurs foulées se fera pour l’association “A chacun son Everest !” et chaque don permettra de financer plusieurs stages en montagne pour des enfants atteints du cancer et de leucémie. L’aventure commence le 8 août prochain en Océanie par le marathon de feu où les volcans en pleine activité du Vanuatu les attendent.

Pour soutenir la cause de Christophe Lebrun “A chacun son Everest !” vous pouvez faire vos donc ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.