11 décembre 2019

La saison Pro D2 2012-2013 prête à livrer son verdict

Samedi 8 septembre, le championnat de France de handball Pro D2 reprend ses droits. Le Dijon Bourgogne Handball débute cette nouvelle saison 2012-2013 avec de l’ambition mais aussi avec quelques incertitudes…

La saison de handball Pro D2 reprend samedi prochain pour le DBHB.

En effet, le DBHB a vu son effectif nettement renouvelé cet été. Les Dijonnais ont d’abord perdu leur chef de file et capitaine, Jérémy Suty, parti en LNH à Cesson. Exit également Bonin, Kreiss, Diarra, Versol, Carle, Arbez et Petricheev. Ces départs sont compensés par les arrivées de Bogunovic, Rac, Bezerra, Naudin et Redei, complétées par l’intégration de jeunes du club Mai, Gaillard et Beccu.

Un effectif limité

Cependant, avec 14 éléments, Dijon possédera un effectif très limité et la moindre blessure pourrait anéantir les espoirs d’une saison. Denis Lathoud sait que la tâche ne sera pas facile mais reste optimiste : “Oui, le championnat s’est densifié avec des équipes qui se sont renforcées. Hormis Mulhouse, qui n’a pas fait un gros recrutement, il faudra se méfier de Chartres, d’Istres et de Nîmes. On va jouer les premiers rôles mais on verra. La montée est dans un coin de nos têtes mais est-ce qu’on en aura les moyens, je ne sais pas…”

Chartres est armé

A l’image de Mainvilliers-Chartres, les équipes de Pro D2 seront encore nombreuses cette saison à vouloir barrer la route de la montée au DBHB.

Du côté de Nîmes, l’effectif qui évoluait l’an dernier en LNH a très peu bougé si ce n’est l’arrêt de Franck Junillon. Bonnin s’en va et Zens arrive de Montpellier. L’autre équipe qui descend de LNH, Istres, a connu plus de mouvements avec 5 départs pour 4 arrivées. Mais il faudra bien entendu compter sur eux. L’équipe surprise pourrait bien être cette année Chartres-Mainvilliers. En effet, les Chartrais ont réalisé un gros recrutement avec en vedette l’arrivée de Sébastien Ostertag, ailier gauche champion du Monde et d’Europe avec la France. Ostertag arrive en provenance de Tremblay. Leur effectif a été nettement renouvelé cet été avec 7 départs pour 6 arrivées.

Des outsiders menaçants

Il faudra aussi se méfier de certaines équipes de milieu de tableau l’an dernier et qui pourraient jouer les trouble-fête cette saison. Il s’agit notamment des voisins de Semur-en-Auxois, 6ème du dernier exercice, sur qui il faudra compter pour livrer de belles batailles lors des derbys face aux Dijonnais. Nancy, tombeur du DBHB en amical, Mulhouse, finaliste 2011-2012, et Vernon, quart de finaliste la saison passée, seront aussi de sérieux outsiders.

En plus de ces équipes, Angers, Besançon, Pontault-Combault, Massy et les promus Gonfreville et Valence (qui a battu Dijon en match de préparation), joueront leur chance à fond. Les premières vérités auront lieu vendredi avec le début du championnat. Le DBHB attendra le lendemain et recevra son voisin, l’ES Besançon Masculine au Palais des Sports.

Participez au sondage de la semaine ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.