25 septembre 2022

Le Stade Dijonnais loin du compte face à Romans

Le Stade Dijonnais a joué ce mercredi soir sa dernière rencontre amicale d’avant saison. Les joueurs du trio Joliveau-Rolland-Bouillet se testaient face à Romans, un adversaire robuste après une opposition corsée face à Bourgoin.

Le Stade Dijonnais est tombé sur une équipe de Romans qui avait plus envie de l’emporter.

Les Dijonnais voulaient avant tout continuer à produire un jeu de mouvement et régler les problèmes rencontrés en conquête. Cela n’a pas été le cas comme le souligne le troisième ligne Ronald Del Fabbro : “Notre conquête n’a pas été bonne. On a été dominé en mêlée fermée et on n’a pas su s’adapter sur les touches. On n’a pas fait ce qu’il fallait devant pour mettre Rémi (ndlr: Rémi Cabus, demi de mêlée en 1ère mi-temps) dans de bonnes dispositions…” Les locaux ont d’ailleurs encaissé deux essais dont un sur un groupé pénétrant parti d’une pénaltouche. A cela, Romans a ajouté deux pénalités.

Trop de ballons tombés

Du côté du Stade, l’envie de produire du jeu était bien là mais l’engagement a fait défaut. Ronald Del Fabbro a inscrit le seul essai des siens sur un contre après un bon pressing défensif de Manu Rebelo. Entré à la pause, ce dernier a apporté du dynamisme et a remis ses avants dans le sens de la marche. Au rayon des imperfections, un grand nombre de ballons ont été perdus au contact. Le blessure de Clément Rivier (élongation) est aussi une mauvaise nouvelle.

Bilan contrasté

Les Dijonnais se sont finalement inclinés (7-20) et terminent leurs matchs amicaux avec une victoire et deux défaites. Une remise en question s’impose donc à une semaine et demie de la reprise du championnat. “J’ai honte de notre prestation ce soir mais il fallait peut-être mieux faire ce genre de match avant la reprise,” tempérait toutefois Ronald Del Fabbro. La séance vidéo de vendredi risque d’ailleurs d’être corsée !

Le Stade Dijonnais a encore du travail avant la reprise du championnat de Fédérale 1 face à Bobigny. Même si la volonté de produire du mouvement est bien là, les Bourguignons n’ont jamais été capables de trouver des solutions en touche et ont été bousculés en mêlée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.