21 novembre 2019

Triathlon, les Dijonnaises assurent le maintien

Après Pierrelatte, Autun et Tours, la ville de Betton, près de Rennes, accueillait la dernière manche du championnat de France de 2ème division de triathlon. Le suspense a prévalu jusqu’au bout tant pour le haut du classement que pour la descente en division inférieure.

Il faut dire que d’année en année, le niveau de ce championnat augmente et est vraiment l’antichambre de la 1ère division. Dijon Triathlon ne jouait pas le haut du tableau puisque depuis deux années, le club a fait le choix de continuer à participer à ce championnat pour permettre aux jeunes du club de goûter au haut niveau. Parmi les sept demoiselles dijonnaises, presque toutes sont issues du centre de formation du club.

Audrey Landier, Pauline Gauthier, Lucie Décrion, Anaïs Pannier et Julie Cornemillot sont allées chercher le maintien au bout du suspense (Photo Dijon Triathlon).

Une moyenne d’âge de 20 ans

La moyenne d’âge de cette équipe purement française était de tout juste 20 ans. Avant cette ultime étape, quatre équipes se tenaient avec 1 point d’écart pour accrocher un top 10 synonyme de maintien. Avec un tel écart de points entre les différentes équipes, Dijon Triathlon n’avait donc pas droit à l’erreur. Au départ, la pression était donc bien présente chez les filles de Dijon.

La bataille fait rage

Au terme des 750m de natation, Pauline Gauthier sort en 3ème position, Anaïs Pannier suit à 1 minute et dès le début des 24km de vélo, Julie Cornemillot, Audrey Landier et Lucie Décrion sont ensemble dans un groupe de chasse. Julie Cornemillot, malade la semaine précédente, n’ayant plus de jambes, décroche du groupe. Sur les 5 km de course à pied, toutes les filles se battent, soit pour grignoter des places, soit pour conserver la leur. Au final, Anaïs Pannier se classe 21ème, Lucie Décrion 28ème, Pauline Gauthier, bousculée par une concurrente et victime d’une chute au 3ème km, est 35ème, Audrey Landier 38ème et Julie Cornemillot, qui a mis un point d’honneur à finir est 47ème.

Jusqu’au bout du suspense

A peine la ligne franchie, tous les coachs additionnent les points et le résultat tombe. Trois équipes sont à égalité de points pour le maintien ! Le règlement de la fédération prévoit qu’en cas d’égalité, c’est le classement de la dernière étape qui compte et les Dijonnaises peuvent alors être satisfaites car ce sont elles qui seront encore en 2013 en 2ème division !

Pour Anaïs Pannier « ce maintien en D2 est une bonne chose car l’aventure continue donc l’année prochaine et vu le niveau des concurrentes c’est super. Je suis contente de ce maintien en D2 surtout que celui-ci n’a pas été facile suite aux aléas de la course, notamment la chute de Pauline à pied ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.