25 août 2019

Le Stade Dijonnais résiste au rythme de Bobigny

Championnat de France de rugby Fédérale 1, 1ère journée : Dijon-Bobigny (15h). Après deux revers à Bourillot en matchs de préparation (Bourgoin et Romans), les choses sérieuses commençaient ce dimanche pour le Stade Dijonnais face à l’AC Bobigny Rugby 93. Mais les Stadistes, privés de 6 joueurs non-qualifiés à la dernière minute, n’étaient pas vraiment dans les meilleures dispositions pour débuter ce championnat…

Vincent Gauvain est à l’origine du premier essai et déborde ici toute la défense de Bobigny.

Après une minute d’applaudissements soutenus en hommage à Cédric Descaillot, le match débute sous un grand soleil. L’entame est un peu brouillonne et les en-avants sont nombreux de chaque côté. Le jeune arrière Gauvain récupère un ballon aérien, mystifie un défenseur, déborde le long de la touche et transmet après contact à Genevois qui pointe en coin. Cortès transforme ce premier essai (7-0, 6′).

Gauvain bien en jambe

Le Stade se fait bouger sur deux mêlées et le buteur adverse Pichot convertit une pénalité après un premier échec (7-3, 13′). Cortès et Pichot connaissent des fortunes diverses dans leurs tentatives mais font gonfler le score et Bobigny prend l’avantage pour la première fois (10-12, 31′). Les Balbyniens n’hésitent pas à produire du jeu mais Dijon fait le forcing avant la pause. Le pack passe la ligne sans être récompensé… Sur la mêlée suivante, ce diable de Gauvain déboule petit côté et marque un essai qui sera transformé (17-12, mi-temps).

Deuxième mi-temps rythmée

Dès la reprise, l’ailier Zinck sauve les meubles sur une passe au pied pour son vis-à-vis (42′)… Bobigny met beaucoup de rythme et produit de belles séquences avec de petites passes. Les deux équipes ont des intentions de jeu mais les défenses restent solides.

Les Dijonnais ont défendu jusqu’à bout leur avantage au score.

Cabus sort de sa boîte

Les hommes d’Eddy Joliveau défendent avec du coeur et enferment les Franciliens dans leur camp. Sur une offensive adverse, Cabus surgit, intercepte la passe et file en terre promise (24-12). Suite à une relance de Zinck, Cortès en remet une couche sur pénalité (27-12, 59′). Après l’heure de jeu, Pichot concrétise les actions balbyniennes par un essai transformé (62′) et une pénalité (27-22, 68′). Les avants rouge et noir sont en position de force mais Cabus sauve les siens en interceptant un nouveau ballon ! Le Stade courbe l’échine et défendra son territoire jusqu’au bout face à une belle équipe parisienne (27-22).

Malgré la chaleur, ce match de reprise a été bien rythmé. Cette première victoire fait du bien aux Dijonnais qui ont su conserver l’avantage au score malgré le retour de Bobigny. Les solides Franciliens ont proposé un jeu de passes et de mouvement agréable mais se sont heurtés à une grosse défense dijonnaise.

Marqueurs : 3 essais (Genevois, Gauvain, Cabus), 3 transformations et 2 pénalités (Cortès).

0 Partages

1 thought on “Le Stade Dijonnais résiste au rythme de Bobigny

  1. Chapeau messieurs,
    Quel bel hommage vous avez rendu à votre ami, compagnon,ou partenaire Cedric Décaillot. Vous y avez mis tous les ingrédients du combat, de l’envie, de la générosité et beaucoup d’autres choses encore. J’ai l’intime conviction qu’il aurait apprécié l’état d’esprit qui fut le sien dans lequel vous avez joué. De l’émotion à travers cette pluie d’applaudissements qui lui était destinée mais aussi à travers ce que vous nous avez donné en ce bel après midi pour ne rien regretter.
    Un grand bravos à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.