25 août 2019

Le Stade a marqué son territoire contre Bobigny

Dimanche dernier, pour l’ouverture du championnat de rugby Fédérale 1, le Stade Dijonnais était privé de nombreux éléments. Malgré ces absences de dernière minute, les rouge et bleu ont livré une belle bataille face à Bobigny, rendant ainsi un bel hommage à Cédric Descaillot

Thierry Chapelle a repris du service et a montré l’exemple dans le combat.

Après une entame gâchée par les fautes de main, le match entre Dijon et Bobigny a progressivement pris une toute autre dimension. L’arrière dijonnais Gauvain a montré la voie à suivre à son équipe en offrant un essai à son capitaine avant de pointer derrière la ligne (17-12, mi-temps). Les jeunes stadistes ont joué avec beaucoup de culot comme l’ailier Zinck, très actif face aux Franciliens.

2ème mi-temps spectaculaire

La seconde période a ensuite démarré sur un rythme incroyable. Les deux équipes ont démontré des intentions de jeu qui ont ravi le public du Stade Bourillot. Thomas Kohler tempérait cependant : “Ça nous a quand même épuisé. C’est surement pour ça qu’on a baissé le pied en fin de match.” Le stade s’est nourri des ballons récupérés et a su rattraper sa défaillance en mêlée et en touche : “Ça a été un peu compliqué en conquête mais on a réussi à mettre beaucoup d’envie pour compenser,” ajoute-t-il.

Les Stadistes ont plaqué à tour de bras face à Bobigny.

Grosse défense

En effet, lors des phases défensives, les Dijonnais ont fait preuve de solidarité, d’agressivité et d’abnégation. L’absence au dernier moment de certains joueurs a renforcé cette cohésion au sein du groupe : “On a plutôt bien réagi par rapport à ça même si on savait que ‘Titi’ (Chapelle) et Flo (Delay) n’allaient pas s’échapper. On a donné le meilleur de nous-même, voire mieux,” explique le talonneur local. Si Bobigny n’a cessé de mettre du rythme dans cette partie, en face, le Stade était au diapason. Eddy Joliveau n’aura pas besoin de programmer de séance de placages cette semaine tant les Dijonnais s’en sont donné à coeur joie dimanche !

Cette première victoire est encourageante. Toutefois, le Stade devra corriger certains points. La mêlée a encore souffert et les locaux ont commis beaucoup de fautes, offrant trop de points aux canonniers balbyniens Pichot et Gassie (15 pts au total). Les Bourguignons ont prouvé qu’ils avaient du coeur, mais cela risque d’être une toute autre histoire samedi à Bourg-en-Bresse… En attendant, les problèmes de licences devraient être réglés demain.

Les meilleurs : Gauvain, Chapelle, Zinck et Cabus à Dijon ; Pichot, Bouhris et Aguer à Bobigny.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.