18 août 2019

Le Stade Dijonnais battu avec les honneurs à Lille

Championnat de France de rugby Fédérale 1, 5ème journée : Lille-Dijon (15h). Auteur d’un sans-faute à domicile, le Stade Dijonnais est actuellement 4ème. Après avoir affronté Bourg-en-Bresse, les rugbymen bourguignons se rendaient ce dimanche à Lille, demi-finaliste de l’exercice 2011-2012…

En l’absence de Manu Rebelo laissé au repos, c’est Rémi Cabus qui était titulaire à la mêlée.

Les deux équipes débutent la partie avec des intentions. Lille marque d’entrée sur une attaque en 1ère main mais Cabus réduit la marque (5-3). Le LMR ajoute deux nouvelles pénalités (11-3, 14′). Les Lillois s’installent dans le camp stadiste mais ils ne concrétisent pas 2 pénaltouches. Sur un départ du 8, Paquet plaque son vis-à-vis qui fait en-avant. Le Stade se dégage difficilement, Lille relance et Dufour sauve à son tour son équipe sur la ligne.

Entame fatale

Les intentions des deux équipes persistent mais quelques fautes de main anéantissent les offensives des Lillois. Pourtant, chaque équipe ajoute une pénalité et Dijon tient bon (14-6, 32′). Cabus ajoute même une pénalité de 40m avant la pause (14-9). Les locaux démarrent fort le second acte. Après 3 nouveaux points, ils enchaînent les temps de jeu et marquent en force un essai peut-être entaché d’un en-avant (24-9, 45′)… Dijon subit les impacts et encaisse un nouvel essai. Pire, les Stadistes jouent mais se font intercepter (36-9, 50′). Sur une passe au pied pour l’ailier, celui-ci perce et donne pour un 5ème essai, le 4ème en 10 minutes (41-9, 52′).

Le Stade sauve l’honneur

Dijon continue de jouer mais Paterson se fait reprendre à 5m. Le match perd ensuite en intensité. En fin de rencontre, le Stade sauve l’honneur. Dufour relance des 22m, cadre son vis-à-vis, Paterson déborde le long de la touche et transmet à Zinck, qui marque (41-16, 74′). Le jeune ailier s’offre même un doublé sur une dernière offensive (41-23).

Le Stade Dijonnais voulait se tester face à une belle équipe de Lille et a montré beaucoup de caractère. L’entame de la deuxième période a été fatale pour des Bourguignons qui n’ont pas baissé les bras.

Marqueurs : 3 pénalités et 2 transformations (Cabus), 2 essais (Zinck).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.