23 novembre 2020

Rugby: nouvelle désillusion pour le RCD

Le Rugby Club Dijonnais recevait Givors ce dimanche au Stade Terrasson pour la 4ème journée de Fédérale 3, la 3ème à domicile. Les hommes de Richard Belbenoit et d’Hervé Miguet se devaient de l’emporter pour éviter de s’enliser dans le bas du classement.

Sous un déluge, le RCD a pris l’eau. Avec un point au classement, les Dijonnais doivent vite se reprendre (Photo RCD).

Le RCD dépassé

La rencontre débute mal avec la sortie prématurée de Vautrain sur blessure. Le RCD est dépassé par Givors et manque trop de plaquages. Les locaux sont sanctionnés par une pénalité et un essai, concrétisés après plusieurs temps forts. Pourtant à la mi-temps, rien n’est fait (0-10). Le second acte débute très mal avec un nouvel essai pour les Isérois, sur une passe au pied pour l’ailier, oublié le long de la touche. Peu de temps après, les 3/4 franchissent à nouveau le rideau défensif des Cheminots et aplatissent pour la troisième fois (0-20).

Trop de plaquages manqués

Le RCD ne baisse pourtant pas les bras et s’approche de la ligne adverse, sans réussite. Au contraire, les visiteurs ajoutent deux nouveaux essais par l’intermédiaire de leurs ailiers, intenables, qui profitent des largesses de la défense (0-32). Le score est lourd pour les Dijonnais qui vont devoir s’en relever. Le derby dimanche prochain à Nuits-St-Georges arrive à point nommé pour remobiliser les troupes.

1 thought on “Rugby: nouvelle désillusion pour le RCD

  1. Bon commentaire, je tiens à préciser que Givors est la plus belle (et complète) équipe que j’ai vu jouer aux “Valendons”. D’ailleurs, je pense qu’elle terminera première de la poule et qu’elle ne serait pas ridicule en Fédérale 2. N’importe comment on va prendre les 4 points dimanche, ça va le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.