18 septembre 2020

Nouveau coup d’arrêt pour le DFCO au Stade Lavallois

Les footballeurs dijonnais restaient sur deux prestations contrastées avant ce déplacement à Laval en Ligue 2. En effet, les joueurs d’Olivier Dall’Oglio se sont repris face à Nîmes en championnat avant de proposer une prestation très décevante en Coupe de France face à Sedan. Vendredi dernier, le DFCO aura tenu une heure à Laval avant de sombrer…

Ce déplacement avait donc valeur de baromètre pour le Dijon Football Côte-d’Or. La première période a globalement été dominée par les Dijonnais qui se sont procuré des occasions nettes. “On a fait une première mi-temps sérieuse où on était bien en place et solide défensivement.” constatait Olivier Dall’Oglio.

L’exclusion de Pape Paye a été le tournant du match à Laval.

Domination stérile

Malheureusement, l’avant-centre Julio Tavares, meilleur buteur du club avec 5 buts, n’a pas été servi correctement, avec trop de ballons aériens inefficaces. Le DFCO a pourtant eu de belles opportunités par Guerbert (26′), Mollet (33′) ou Bérenguer (48′), mais sans jamais parvenir à marquer.

Exclusion lourde de conséquences

Le tournant du match arriva finalement à l’heure de jeu… Visiblement accroché par le gardien lavallois, Paye fut exclu (2ème carton jaune) par l’arbitre du match Thomas Léonard pour simulation ! Le coach dijonnais est revenu sur cette décision malheureuse : “L’exclusion de Paye est un fait de jeu qui a compliqué la vie de l’équipe. Je ne vais pas pleurer toutes les semaines sur l’arbitrage, mais les images sont là ! Je suis très remonté contre ces décisions, d’autant que l’arbitre était très bien placé…”

Fébriles sur coup de pied arrêté

A la suite de cette expulsion, les Dijonnais se sont montrés en grandes difficultés à 10 contre 11 sur les coups de pied arrêtés, encaissant un but après seulement 3 minutes (62′). Guerbert, puis Bérenguer à deux reprises, ont ensuite eu l’occasion d’égaliser (63′, 65′). Le DFCO a laissé passer sa chance et le Stade Lavallois enterrait définitivement Dijon sur un coup franc. “Le second but sur coup de pied arrêté nous tue le match. Les joueurs étaient abattus et ont tout donné.” expliquait l’entraîneur bourguignon. Le dernier but des locaux suite à un nouveau coup franc lointain a confirmé les problèmes de concentration des rouges.

Le match a donc basculé sur une décision arbitrale défavorable au DFCO. Toutefois, les Dijonnais se sont montrés beaucoup trop fébriles sur les coups de pied arrêtés en fin de rencontre. “Sur des matchs compliqués comme ça, ça se joue à trois fois rien… On est des footeux, on est pro, et on va continuer à avancer.” concluait Olivier Dall’Oglio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.