24 septembre 2020

Coupe de France, Dijon n’a rien à perdre contre Fleury

Défait vendredi dernier par Nîmes et toujours en quête d’une première victoire à domicile cette saison, le Cercle Dijon Bourgogne accueille mercredi soir (20h) les Panthères de Fleury-les-Aubrais. Cette équipe, considérablement remaniée à l’intersaison, mène toujours la vie dure à Metz au sommet de la LFH. Un défi de taille pour les Bourguignonnes, pas aidées par le tirage au sort, mais aussi une opportunité de réaliser un gros coup sur un match où elles n’ont rien à perdre.

Céline Murigneux et ses partenaires devront être vigilantes et performantes pendant 60 minutes face à Fleury (photo : Nicolas Goisque).

Que penser du CDB en ce début 2013 ? Capable du meilleur (victoire au Havre) comme du pire (1 but en attaque placée en 23 minutes face à Nîmes), l’équipe de Christophe Maréchal montre de jolies choses, mais manque cruellement de constance. Une carence qui ne pardonne pas contre les grosses cylindrées de LFH, comme l’a encore montré la récente défaite face à Nîmes.

Fleury impressionne

Les visiteuses du soir sont justement l’un des cadors de cette LFH. En effet, Fleury talonne l’ogre messin et ne compte que deux défaites depuis le début de la saison, dont la dernière il y a une dizaine de jours à Nîmes. En octobre dernier, les filles de Frédéric Bougeant, arrivé du Havre à l’intersaison, n’avaient fait qu’une bouchée des Dijonnaises au Palais des Sports (18-27). L’ossature de l’équipe est formée de trois internationales espagnoles mais aussi de nombreuses jeunes espoirs tricolores, internationales juniors ou jeunes.

Des raisons d’y croire

Présenté comme cela, on ne donnerait guère de chance au CDB… Mais un match est loin d’être joué d’avance. Les locales n’auront aucune pression contrairement à chaque match de LFH, crucial pour le maintien. La solidarité, la combativité et la rigueur défensive dont elles savent faire preuve sont des atouts importants. Elles peuvent s’appuyer sur les très bonnes périodes réalisées à Metz durant 40 minutes, ou contre Nîmes en première mi-temps. Christophe Maréchal connait bien Fleury qu’il entraînait encore l’an dernier, même si l’équipe a bien changé. Il faudra cependant tenir durant 60 minutes un niveau de jeu optimal. Difficile… mais pas impossible !

C’est encore un défi de taille qui attend les Dijonnaises ce mercredi avec la réception de Fleury-les-Aubrais pour les quart de finale de la Coupe de France. Lors de la présentation de la saison, Christophe Maréchal voyait bien le CDB faire un coup dans l’une des coupes, c’est le moment ou jamais !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.