22 septembre 2020

Le Stade définitivement dans le rouge après Lille

Championnat de France de rugby Fédérale 1, 14ème journée : Dijon-Lille (15h). Sur une série de 5 défaites, le Stade recevait le co-leader de la poule 1 pour tenter de renouer avec la victoire. Le Lille Métropole Rugby ne s’est incliné qu’une seule fois cette saison et débarquait à Bourillot en grand favori.

Le demi de mêlée lillois s’en va fixer pour son ailier Scarbrough qui marquera le second essai du LMR.

Le Stade débute le match avec le vent et occupe le terrain durant les 5 premières minutes. Dans des conditions de jeu exécrables (vent, pluie, froid et terrain boueux !), le premier ballon cafouillé permet aux visiteurs de placer un contre.

Lille réaliste

Cette première incursion dans le camp dijonnais est immédiatement exploitée par le buteur de Lille Bourgeois qui ouvre le score sur pénalité (0-3, 8′). Les locaux tentent de produire du jeu au près mais attaquent souvent en reculant. Il faut dire que les transmissions ne sont pas évidentes et la défense nordiste solide. Dans ces conditions, le jeu au pied est principalement utilisé… Après un quart d’heure, Lille est menaçant sur l’extérieur mais le retour de Paquet, qui inflige un plaquage saignant, sauve la mise pour Dijon. Lille est pragmatique et se contente d’une pénalité (0-6, 17′). Les avants du Stade répondent et offrent une pénalité à Jeuvrey qui réduit l’écart (3-6, 23′).

Genevois voit rouge

Les joueurs sont couverts de boue et on ne distingue même plus les couleurs des maillots ! En revanche, le carton reçu par Nugent pour fautes répétées est blanc. Le LMR en profite immédiatement en marquant un essai collectif sur mêlée (3-13, 30′). Le constat est simple, dès que les visiteurs sont dans le camp dijonnais, ils marquent ! Mais les avants locaux se rebiffent et pilonnent les Nordistes avant la pause. Les Lillois sont à la faute mais l’arbitre ne bronche pas… Genevois se fait alors justice sur une échauffourée et voit rouge (40’+).

Kevin Amiot et les stadistes se sont battus jusqu’au bout.

Lille enfonce le clou

La 2ème mi-temps s’annonce très compliquée pour Dijon contre le vent et en infériorité… La percée de Coudre sur 30 mètres dès l’entame est la seule grande envolée du match ! Sur une mêlée dévastatrice, Alcalde s’échappe dans le côté fermé et fixe pour Scarbrough qui plonge en coin (3-18, 45′). La mêlée suivante se transforme en bagarre générale et le Dijonnais Chapelle est à son tour exclu. Aucun carton pour Lille ! Décision curieuse de l’arbitre qui met le Stade au suplice à 13 contre 15 pour la dernière demi-heure…

Vaillants à 13 contre 15

Ce sont pourtant les stadistes qui se rapprochent de l’en-but et Jeuvrey inscrit une pénalité (6-18, 56′). Le Stade Dijonnais défend avec courage sur le terrain de Bourillot devenu un vrai bourbier ! Les avants lillois mettent la pression. Ils obtiennent une mêlée à 5 mètres qui sera sanctionnée d’un essai de pénalité, celui du bonus offensif (6-25, 68′). Le calice jusqu’à la lie… Les locaux continueront à jouer jusqu’au bout malgré les conditions plus que défavorables et s’inclinent nettement (6-25).

Les hommes d’Eddy Joliveau ont subi la loi du plus fort face à Lille. Les conditions de jeu et le déroulement de la partie ont rendu l’après-midi presque cauchemardesque aux stadistes qui n’ont pourtant pas baissé les bras. L’obstacle nordiste était trop haut pour Dijon qui s’incline pour la 6ème fois d’affilée…

Les meilleurs : Paquet et Rebelo à Dijon ; Alcalde, Bourgeois et les avants à Lille.

Score : 2 pénalités de J.Jeuvrey.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.