18 novembre 2019

Coupe de France, Longvic frôle l’exploit contre Créteil

L’ALC Longvic Handball se souviendra longtemps de ce samedi 2 février 2013… Pour la première fois de son histoire, la formation côte-d’orienne recevait dans son fief du gymnase Abbé Deblangeay une formation de D1, l’US Créteil Handball, pour le compte des 16èmes de finale de la Coupe de France masculine.

Les Longviciens ont tenu tête à l’US Créteil durant tout le match (photo : Nicolas Goisque).

Le gymnase est vert de fierté et plein à craquer ! Le peuple longvicien est là et prêt à vibrer pour son équipe. Mme Darciaux, député maire local, accueille la délégation cristolienne et les jeunes pousses du club accompagnent l’entrée des équipes dans une ambiance de feu. Le décor est planté et le ton est donné. Longvic a réussi sa fête, reste à réussir le pari sportif !

Longvic à la hauteur

La salle est douchée d’entrée ! Créteil mène 2-0 et on se dit que ça va être dur… Mais l’inquiétude ne dure que ces deux minutes initiales, nécessaires aux locaux pour rentrer dans leur match. Les arrières prennent des shoots, la défense est intraitable, Romain Queneau fait les arrêts et pousse les Cristoliens à la faute, autant de montées de balle et de buts faciles. Longvic prend le large sous les hourras d’un public aux anges (+4 à la 20′). Le temps-mort des Franciliens remet un peu d’ordre dans la maison. Un peu plus rugueux en défense, ces derniers reviennent et coiffent sur le fil les locaux à la mi-temps (16-17). Le repos est bienvenu.

Portés par les supporters de Longvic, le capitaine Cyril Stunault et ses coéquipiers ont flirté avec l’exploit en Coupe de France… (photo : Nicolas Goisque)

L’exploit à portée de main

Les hommes de Fayçal Kiour, nullement découragés, commencent la seconde période tambour battant et reprennent les devants (19-18, 36′). Appliqués, motivés et poussés par la salle, ils ne vont plus lâcher la mène durant 22 minutes. Chacun participant à la fête, y compris Ludovic Fregonese qui  rentre le temps de détourner deux pénaltys, du 100% !! Longvic touche un monumental exploit du doigt, mais loupe quelques immanquables à 6 mètres ou au pénalty et ne parvient pas à distancer suffisamment son rival au tableau d’affichage…

Un final cruel

Le chrono affiche 28’25 de jeu en seconde période et 28-28 au score ! Tout est encore possible. Malheureusement, Olivier Nyokas, l’un des meilleurs Cristoliens, brise à lui seul les efforts de toute une patrie avec deux derniers missiles qui crucifient Longvic.

Les Longviciens du président Keignart ont tenu leur fervent public en haleine durant toute la rencontre, menant la majeure partie du temps au score, sans pour autant jamais créer un break. Le scénario le plus cruel arriva dans les 2 dernières minutes… Créteil brisa le rêve des Bourguignons en inscrivant les deux derniers buts de la rencontre pour l’emporter sans gloire 28-30. La fête fut belle pour des Longviciens qui méritaient vraiment mieux que ça et qui reçurent une ovation amplement méritée au coup de sifflet final !

Retrouvez les photos du match Longvic-Créteil sur le blog Niko Phot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.