15 septembre 2019

Le Stade Dijonnais abattu en plein vol à Saint-Nazaire

Championnat de France de rugby Fédérale 1, 12ème journée : Saint-Nazaire-Dijon (15h). Logiquement battu par Massy la semaine dernière, le Stade Dijonnais allait affronter Saint-Nazaire, une équipe qui n’a plus gagné depuis le 20 octobre 2013…

Mickaël Aït Issad et ses coéquipiers menaient 3-17 à la pause à Saint-Nazaire (photo archives Anatole Barbier).

Malgré une entame honorable du Stade Dijonnais, c’est Saint-Nazaire qui ouvre les hostilités sur pénalité (3-0). Le buteur bourguignon Aït Issat remet rapidement les compteurs à zéro et récompense les efforts de son équipe (3-3, 15′).

Dijon réaliste 15 minutes

A force de pousser, le capitaine du Stade Thomas Kohler pointe en terre promise (3-10, 22′). Dijon passe devant et ne tarde pas à se montrer de nouveau réaliste avec un second essai (3-17, 30′). Cet avantage au score sera préservé jusqu’à la pause. De retour sur le pré, les hommes d’Eddy Joliveau tiennent leur première victoire à l’extérieur de la saison. Mais les Nazairiens commencent à prendre les choses en main et mettent le Stade sous pression…

Saint-Nazaire met la pression

Après plusieurs minutes sur la ligne dijonnaise, les locaux sont récompensés par une pénalité malgré plusieurs échecs de leur buteur (6-17, 49′). Les stadistes sont réduits à 14 contre 15 pour la seconde fois du match. L’équipe de Saint-Nazaire en profite pour occuper le terrain, jouer et marquer un essai après plusieurs temps de jeu (13-17, 56′). La partie est relancée !

Thomas Kohler et Aurélien Jeuvrey peuvent avoir des regrets après cette nouvelle défaite concédée dans les derniers instants (photo archives Anatole Barbier).

Fin encore très amère

Le coaching et l’apport du banc local produisent leurs effets. Dijon résiste bien mais ne parvient plus à sortir de son camp tandis que Saint-Nazaire monopolise le ballon. A 5 minutes du coup de sifflet final, dans un dernier élan, les Dijonnais retournent chez l’ennemi mais le pire scénario va encore se produire. Ils se font contrer depuis les 22m adverses et se retrouvent 80 mètres derrière… L’action est brouillonne mais l’essai nazairien sera accordé après consultation des arbitres assistants sur une action qui semblait entachée d’un en-avant (18-17, 78′)…

Comme face à Vannes, le Stade Dijonnais a longtemps été devant au score avant de s’incliner dans les derniers instants du match. L’issue est encore malheureuse et cruelle pour les rugbymen dijonnais qui enregistrent une 10ème défaite en Fédérale 1 cette saison. Le maintien passera par un succès dimanche prochain à Saint-Jean-d’Angély qui jouera également sa survie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.