18 septembre 2019

Le CDB résiste à Nîmes mais finit par lâcher.

Après une défaite initiale inquiétante, lors de la première journée de LFH face à Nice, le Cercle Dijon Handball avait réussi à réagir en obtenant un match nul encourageant contre Nantes. Pour le compte de la troisième journée, les filles de Christophe Maréchal se déplaçaient au Parnasse de Nîmes. Les Gardoises ont elles, parfaitement entamé leur championnat avec une victoire à Nantes et une autre convaincante face à Metz. Le déplacement s’annonçait donc périlleux.

le CDB de Marie François s'incline face à Nîmes  (Nicolas GOISQUE/archives)
le CDB de Marie François s’incline face à Nîmes (Nicolas GOISQUE/archives)

Mais les coéquipières de la capitaine Léa Terzi rentrent crânement dans cette rencontre, et sous l’impulsion d’une Marie François des grands soirs, elles font mieux que résister pour prendre une première fois l’avantage (4-5 10′).

Dijon fait la course en tête. La jeune arrière dijonnaise en est déjà à 4 réalisations. Les Bourguignonnes soutiennent largement la comparaison. Nîmes est empruntée et ne réussit pas grand chose. Mouna Chebbah et, à un degré moindre Blandine Dancette, permettent tout de même à leur équipe de rester à proximité au score. Après avoir mené de 3 buts au quart d’heure de jeu (5-8), le CDB rentre à la pause avec un but d’avance en toute logique (14-15 30′).

Blessure et Chebbah fatales. Malheureusement pour les protégées de la présidente Karine Savina, Martina Skolkova doit quitter ses coéquipières sur blessure dès l’entame du deuxième acte, affaiblissant malencontreusement un collectif juste en nombre et en expérience. Courageuses, les Dijonnaises s’accrochent tant bien que mal avec Marie Prouvensier au relais de Marie François. Refusant de céder, elles sont toujours en tête à 12 minutes du terme (24-25 48′) suite à un but de leur capitaine Léa Terzi. Mais, avec de très jeunes joueuses alignées, le CDB manque d’expérience dans le money time et laisse Camille Asperge et Mouna Chebbah (auteur de 11 buts au total) le crucifier au final (27-29).

Le Cercle Dijon Bourgogne méritait franchement mieux qu’une défaite lors de ce déplacement à Nîmes. On sait malheureusement que la jeunesse de son effectif l’expose à des fins de matchs douloureuses face à des armadas autrement armées. La blessure de Skolkova n’a en ce sens rien arrangé, et la fin est bien cruelle pour cette valeureuse équipe. Espérons juste que ce scénario ne se répète pas trop souvent.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.