15 septembre 2019

Le DBHB s’impose laborieusement face à Nancy (23-22)

Au terme d’un match haché et particulièrement brouillon, le Dijon Bourgogne Handball s’impose 23-22 face à Nancy. Si cette victoire permet aux Dijonnais de rester dans le haut du classement, il reste beaucoup de choses à parfaire dans le jeu du DBHB.

Marc Poletti a été décisif avec 8 buts inscrits (Eric Bontemps/DBHB)
Marc Poletti a été décisif avec 8 buts inscrits (Eric Bontemps/DBHB)

Le début de match est un festival de maladresses et de balles perdues de la part des deux équipes. Dijon ouvre rapidement la marque par Petiot bien décalé sur l’aile. Mais les locaux devront attendre ensuite 6 bonnes minutes avant de marquer une seconde fois.

Base arrière en échec

Heureusement les visiteurs ne sont guère plus inspirés (1-1,  7′). Très en difficulté face à la haute défense Nancéenne, la base arrière dijonnaise s’en remet au jeune ailier Lemal qui se montre à son avantage (3-3 12′). Mais le mal dijonnais est décidément installé pour toute cette première période et le portier lorrain repousse sans trop de mal plusieurs tentatives des arrières locaux. Dokic est particulièrement en échec.

Nancy devant à la pause

Les solutions se trouvent plutôt aux ailes avec Rac et Lemal. Seul Petiot tire à peu près son épingle du jeu sur la base arrière. L’entrée de Christopher Corneil à la mène donne un peu plus de vitesse au jeu dijonnais, et ce dernier enquille deux buts coup sur coup. Nancy, sans être flamboyant durant tout ce temps trouve la faille de temps à autre, même si Stojinovic est plutôt à son avantage dans sa cage. Au terme d’une première mi-temps assez laide, les visiteurs sont devant au score d’un petit but. (10-11 30′)

Poletti sort de sa boîte

Ce sont encore les coéquipiers du capitaine Yann Ducreux qui scorent les premiers en seconde période. Dijon inquiète toujours, mais semble avoir resserré sa défense. Avec en plus un Stojinovic toujours vigilant, les Dijonnais récupèrent des munitions aussitôt converties en but par leur pivot fétiche : Marco Poletti marque ainsi plusieurs buts de rang. Mais Nancy s’accroche toujours et aucun break n’est fait (14-14, 40′). La tension est assez vive sur le terrain et les exclusions temporaires se multiplient des deux côtés : de nombreux coups de sifflet hachent le rythme.

Victoire dans la douleur

Toujours sous l’impulsion d’un Poletti déchaîné (8 buts au final), et bien secondé par Petiot, Dijon prend deux buts d’avance (16-14, 41′). Malgré cela le DBHB ne parviendra jamais à creuser un écart au score qui oscille entre +1 et +2. Le jeu n’est pas fluide et très souvent interrompu, mais avec un Stojinovic toujours aussi précieux (19 arrêts dont trois pénaltys) Dijon préserve l’essentiel : soit les trois points de la victoire… mais que ce fut laborieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.