15 septembre 2019

Une JDA renversante assomme le Mans (80-79)

avec 28 points et 24 d'évaluation Walker a été le grand artisan de la victoire dijonnaise (Nicolas GOISQUE / focale.info)
Avec 28 points et 24 d’évaluation, Walker a été le grand artisan de la victoire dijonnaise (Nicolas GOISQUE / focale.info)

Au terme d’une fin de match incroyable et un dernier quart temps survolé (25-7), la JDA réussit le hold-up parfait face au Mans (80-79).

Après une belle entame dans le sillage d’Harris et Mendy, la JDA prend la tête (14-9). Cependant, les Dijonnais sont maladroits et le Mans en profite pour passer devant. Gray au buzzer limite la casse (19-20).

 2ème quart catastrophique

Privé de Joseph et Allingue, Dijon peine face au collectif manceau.  Les visiteurs font l’écart (21-28).  Ignerski enfile 2 paniers primés en moins de 30 secondes tandis que son vis-à-vis bourguignon, Harris, ne rentre pas ses tirs. La raquette des visiteurs est interdite aux joueurs de Borg et l’écart se creuse inexorablement en faveur des manceaux. Sous l’impulsion d’un Kahudi virevoltant, le Mans vire en tête assez largement à la pause (33-50).

 Le Mans maintient l’écart

Au retour des vestiaires, la JDA se reprend et fait jeu égal avec Le Mans. Curti fait parler sa vista : Dijon revient (42-53). Pas pour longtemps puisque Jean-Louis Borg prend une technique. Derrière, Kahudi fait parler son physique et creuse l’écart à lui tout seul (51-68). Les fautes pleuvent côté Dijonnais et les visiteurs convertissent les offrandes (53-72).

 Incroyable n’est pas JDA

Harris ne met toujours pas ses tirs au grand dam du coach local. Très vite la JDA perd Gray puis Joss Rauze pour 5 fautes ! On se dit alors que le match est plié. Mais Erving Walker sonne la révolte et entraîne derrière lui ses partenaires. L’écart n’est plus que de 10 pts (66-76). Le palais y croit et hurle son soutien. Harris trouve enfin la mire à 3 points  (70-76). La défense de la JDA, si permissive en première période, repousse chaque attaque mancelle. Sur un shoot longue distance en fin de possession Walker fait se lever le Palais des sports comme un seul homme (79-78). Il reste 54 secondes. Le Mans revient à égalité. Derrière, Harris manque par 2 fois son bras roulé dans la raquette. En face, Ewing manque son lay-up. Dijon a la dernière possession. Walker provoque la faute de Eito alors qu’il reste moins d’une demi-seconde… Et convertit son lancer qui fait chavirer le public de bonheur (80-79).  La JDA revenue de nulle part est renversante ! Le Mans en est quitte pour un bon mal de crâne.

Regardez et achetez des photos de la rencontre sur Focale.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.