31 octobre 2020

Des Marathoniens dijonnais de l’extrême en Antarctique

 

Après leur Grand Chelem Marathon sur les 5 continents, réalisé en 2013, les marathoniens de l’extrême dijonnais Frédérique Laurent et Christophe Lebrun repartent pour une nouvelle étape qui va les mener jusque sur le continent Antarctique !

Antarctique (©IAM 2013)
Antarctique (©IAM 2013)

Les deux athlètes défient la nature et se surpassent pour l’association Monsieur Nez Rouge. La volonté et la motivation de Frédérique et Christophe sont de courir utile, au bénéfice des tout-petits, atteints de maladies rares, dites « orphelines ». Leur but en s’engageant sur ce nouveau marathon en conditions difficiles est de recueillir des fonds pour que d’autres enfants puissent bénéficier d’équipements adaptés et de mieux-être au quotidien.

Après les volcans du Vanuatu, le désert de sel de la Bolivie, la jungle indonésienne et la savane d’Afrique au milieu des fauves en totale liberté, Christophe et Frédérique s’apprêtent donc à affronter l’un des endroits les plus inhospitaliers de la planète.

Le continent de tous les extrêmes !

L’Antarctique : 90% de la glace du monde et 70% des réserves d’eau douce de la planète. C’est aussi le continent le plus élevé, avec une altitude moyenne de 2300 m,  grand comme  trois fois l’Europe. Une immensité glacée où soufflent les vents catabatiques jusqu’à 300 km/h, réputés les plus violents sur terre… La température la plus basse jamais enregistrée sur terre était -89°C à la station russe Vostok en Antarctique en 1983.  À cette température, l’acier se brise et l’eau explose en cristaux de glace…

 

Une préparation en congélateur 

Prépâration en congélateur (SDR)
Prépâration en congélateur (©Grégory Tachet/Clan d’oeil)

Les deux Dijonnais expliquent leur démarche originale: « Au-delà des séances de fond habituelles pour des marathoniens, nous avons choisi de consacrer du temps à la phase d’adaptation au froid, avec des entraînements  en chambres  frigorifiques  de congélation, synonymes de  températures négatives avoisinant les -35°C  !  Les congélateurs géants du groupe STEF à Fauverney recréent les conditions polaires, ce qui nous permet de tester nos capacités de résistance, mais également de peaufiner nos choix en terme d’équipement pour un marathon qui doit se courir entièrement sur  glace et  par -40°C ».

 

 

Test en laboratoire de biomécanique (© C.Lebrun.2014)
Test en laboratoire de biomécanique (© C.Lebrun.2014)

 

Des partenaires engagés.

La météo reste la grande inconnue en Antarctique fin novembre, où le vent, le froid et l’altitude vont  se conjuguer. C’est pourquoi, de la tête aux pieds, tout l’équipement aura été minutieusement testé, jusqu’aux chaussures prototypes développées par l’équipementier français SALOMON. Une préparation où tout a été soigné, jusqu’aux questions de nutrition sportive adaptée à l’effort d’endurance en température négative. Le couple a testé avec bonheur une nouvelle gamme de produits à base de miel, plantes et huiles essentielles développée par MELTONIC. Boisson, barres et gels énergétiques indispensables pour une dépense énergétique de l’ordre de 1000 kcal à l’heure en environnement polaire.

 

Un feuilleton pour FR3

Une équipe de France 3 Bourgogne a accompagné le couple de marathoniens tout au long de sa préparation pour l’Antarctique. A découvrir à travers un  feuilleton de 4 épisodes diffusés du 18 au 21 novembre dans le JT soir de France 3.

 

 

(©GCM 2014)
(©GCM 2014)

Une première française en Antarctique !

Frédérique et Christophe seront le premier couple français à participer au Marathon des Glaces. Frédérique est la première française à relever le défi ! Départ le 14 novembre pour le Chili, puis l’Antarctique où le marathon est prévu pour le 18 novembre, si la météo le permet.

 

 

 

 

Pour suivre nos 2 marathoniens, toutes les infos sur : www.grand-chelem-marathon.com

 

Faites un don pour soutenir l’association”Monsieur nez rouge” en cliquant ici 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.