31 octobre 2020

Le CDB doit maintenir le cap face à Toulon

C’est un match au couteau que s’apprête à jouer le CDB face à Toulon ce Jeudi au Palais des Sports pour le compte de la 9 ème et dernière journée de phase aller de LFH. Concurrentes directes pour le maintien et pour l’instant lanterne rouge, les Varoises auront à cœur de prouver qu’elles valent mieux que leur classement actuel. Les Dijonnaises pourraient, elles, en cas de succès se donner un bon bol d’air et s’emparer seules de la 5ème place d’un championnat dans lequel personne ne lâche rien.

Noura Ben Slama aura son rôle à jouer dans la cage dijonnaise (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Noura Ben Slama aura son rôle à jouer dans la cage dijonnaise (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Si les Dijonnaises restent sur deux résultats positifs avec leur victoire sur Metz et le nul ramené de Mios, il ne faudrait absolument pas croire que battre Toulon est une formalité. Les filles de Christophe Maréchal ont donné jusque là des garanties sur les plans combativité et mental. Ce n’est pas le moment de se relâcher.

Toulon en net regain

Après un début de championnat compliqué, les partenaires de l’internationale Marie-Paule Gnabouyou viennent d’enchaîner trois matchs bien plus probants. Deux victoires à domicile sur Nantes et surtout sur Nîmes (+9) et une courte défaite à Nice. La base arrière est composée des internationales hollandaise  Sanne Van Olphen à droite et danoise Trine Troelsen à la mène, deux joueuses rompues aux joutes de haut niveau. A l’aile droite on retrouve également une internationale suédoise Hanna Fogelström. Toulon comme Dijon possède également plusieurs jeunes prometteuses et une gardienne toujours imprévisible et spectaculaire en la personne d’Alexandra Bettachini. Un ensemble tout à fait compétitif.

Jouer sur ses forces

Pour autant le CDB n’a pas à faire de complexes. En s’appuyant sur ce qui fait sa force cette saison, à savoir une solidarité et un cœur exemplaire ainsi qu’une solidité défensive, les Bourguignonnes ont du répondant. A condition de rester dans le chemin qu’elles ont su se tracer jusque là, elles ont les moyens d’aligner un troisième résultat positif. Depuis 7 matchs les partenaires de la capitaine Léa Terzi ont glané des certitudes. Christophe Maréchal déclarait dernièrement “on commence à faire peur”. Aux filles de concrétiser. Il sera alors temps de penser à la réception de Nice dès dimanche avec l’envie de prouver que le match aller était un accident de début de parcours !!

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.