18 septembre 2019

La JDA vainqueur dans la douleur à Quakenbrück

La JDA s’est imposée ce mercredi soir, à Quakenbrück, pour la cinquième journée d’Eurocoupe 79 à 76. Une victoire obtenue en prolongation au terme d’une partie difficile ou les joueurs locaux ont souffert physiquement.

Walker a une fois de plus été décisif pour la JDA (Nicolas GOISQUE/archives)
Walker a une fois de plus été décisif pour la JDA (Nicolas GOISQUE/archives)

Les deux petits jours de récupération se font ressentir dans les jambes dijonnaises dans ce début de match. Les joueurs de Jean-Louis Borg rentrent difficilement dans la partie. Ils sont empruntés physiquement et le premier quart est très équilibré. Les Bourguignons perdent trop de ballons et n’ont pas l’assise défensive chère à leur entraîneur.  Le capitaine Zach Moss par exemple  a du mal à enchaîner les efforts offensifs et défensifs. En face Quakenbrück prend beaucoup sa chance à trois points mais pêche  dans l’efficacité. Sur la fin du premier quart, Dijon réussit à faire un petit break et mène 17 à 14.

Un deuxième quart temps identique

Le deuxième quart débute sur ce même faux-rythme. Les deux équipes affichent encore un manque d’adresse criant. Des attaques en berne et des défenses légères. Côté bourguignon l’accumulation des matchs se fait ressentir. Le coach dijonnais le remarque et fait souvent tourner son équipe, plus qu’à l’accoutumée. Malgré tout, la JDA est toujours devant au tableau d’affichage et peu s’appuyer sur l’Américain Steven Gray en jambes dans cette première période. A la pause, Dijon mène 35 à 30.    

La JDA plus en jambes

En début de seconde période, les Bourguignons sont mieux. Même si les Allemands arrivent à recoller en tout début de troisième quart, c’est bien Dijon qui prend le meilleur et creuse l’écart sous l’impulsion de Kris Joseph. Prenant le relais de Steven Gray qui s’essouffle, il inscrit six points en moins de cinq minutes. A 10 minutes de la fin de ce troisième quart temps, les Dijonnais comptent sept points d’avance. Le match se joue sur un rythme tranquille et la JDA maintient son avance au tableau d’affichage.

Une fin de match complètement folle

Une avance qui engendre un relâchement des hommes de Jean-Louis Borg. Les Allemands n’abdiquent pas et en profitent pour revenir dans le match. Les Dragons égalisent (56-56) à trois minutes de la fin. S’en suit un chassé-croisé entre les deux formations. A quelques secondes du terme, Gray réalise une interception décisive et obtient derrière deux lancers-francs. Le score est désormais de 64 à 58 pour la JDA. Mais sur la possession suivante Walker perd le ballon et Holston marque à trois points pour revenir à une longueur des Bourguignons. Moss fait une faute à trois secondes de la fin et donne la chance d’égalisation aux Allemands. Une chance que saisit Holston. Comme face à Gran Canaria, les coéquipiers de Gray manquent le dernier shoot au buzzer: prolongations.

Dijon se reprend  

Les deux équipes paraissent usées physiquement. Mais la JDA va au bout de ses ressources, à l’inverse des Allemands qui baissent le pied. Les Bourguignons reprennent l’avantage au score. Walker, meilleur marqueur dijonnais avec 21 points, inscrit six points durant la prolongation. Au final, Dijon l’emporte au forceps 79 à 76 face à de valeureux Allemands. Les joueurs de Michel Renault ne retiendront que cette troisième victoire consécutive toutes compétitions confondues, une première cette saison. Un coup de mou physique compréhensible mais la performance devra être meilleure pour avoir l’ambition de gagner à Limoges dimanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.