24 septembre 2019

Battu à Nantes le CDB doit encore progresser (28-29)

Bien que devant quasiment tout le match et ayant compté jusque 5 buts d’avance, le Cercle Dijon Bourgogne s’est finalement incliné d’un but à Nantes lors du 1/8ème de finale retour de Coupe de la Ligue. Si des choses intéressantes ont été vues, le coach bourguignon regrettait que son équipe n’ait pas su enfoncer le clou à +6 en sa faveur, et surtout qu’elle se soit fait reprendre sous l’impulsion des joueuses cadres de Nantes qu’il souhaitait contrôler durant ce match retour.

Christophe Maréchal attend encore plus de ses joueuses(Nicolas GOISQUE/archives)
Christophe Maréchal attend encore plus de ses joueuses(Nicolas GOISQUE/archives)

L’histoire ne retient que le vainqueur a-t-on coutume de dire et c’est effectivement le cas. Bien que conquérantes et ayant pris le match à leur compte, les Dijonnaise ont été battues. Le résultat est certes plus flatteur qu’à l’aller mais Dijon doit encore progresser pour tuer ses matchs et pour mieux les finir. Il reste du travail.

Le CDB prend les devants

Tout comme au Palais des sports la semaine dernière, les Bourguignonnes jouent vite d’entrée et prennent le rythme de la rencontre à leur compte. Un souhait de leur coach dans ses objectifs de travail en vue de la suite. Face à un Nantes pas forcément très concentré vu le score de l’aller, les partenaires de Léa Terzi  font la course en tête (3-5, 10ème). Un instant rejointes au score notamment grâce à la performance de la gardienne locale, les Dijonnaises en remettent une couche en fin de première période et sur deux réalisations finales de leur capitaine Terzi rejoignent la pause avec un avantage intéressant (11-15).

Dijon ne tue pas le match

Avec deux réalisations de Terzi et Moretto en début du deuxième acte, l’écart monte même à +6 (11-17, 32′) et le CDB n’est plus qu’à deux buts de la qualification. Mais Nantes resserre alors le jeu et sous l’impulsion de Nze Minko et Lawson, recolle au score à la faveur d’un 5-0 (16-17,38′). Nantes a à peine eu le temps de douter. Et si le CDB repart de l’avant (20-17 puis 19-24, 45′) il n’aura pas le coup de rein nécessaire pour tuer le match comme l’aurait souhaité le coach ; le fameux moment regretté par Christophe Maréchal.

Jelena Popovic a encore été précieuse côté nantais. (Nicolas GOISQUE/archives)
Jelena Popovic a encore été précieuse côté nantais. (Nicolas GOISQUE/archives)

Et finalement s’incline

Pire même, les Dijonnaises sont rejointes au score à la faveur d’un nouveau pénalty de l’inévitable Popovic (25-25, 53′). Et le money time sera lui aussi Nantais avec deux doublés de Coatanéa et Stoljkvic qui viendront sur le fil donner la victoire aux leurs. De quoi rager. S’il y a du mieux, le scoring dijonnais repose quand même essentiellement sur les cadres (Pidpalova, Moretto, Terzi … pour ce match). Pour les jeunes comme pour les autres il reste encore du chemin à faire !!

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.