20 janvier 2021

Nancy – JDA : Dijon veut stopper l’hémorragie

Ce samedi, la JDA Dijon Basket se déplace sur le parquet de Nancy, un concurrent direct aux play-offs. Pour l’entraîneur bourguignon, Jean-Louis Borg l’objectif paraît clair : s’imposer tout en retrouvant une solidité défensive perdue depuis quatre rencontres.

Dijon compte sur son meneur Erwing Walker (Nicolas GOISQUE/archives)
Dijon compte sur son meneur Erwing Walker (Nicolas GOISQUE/archives)

Mais ou est passé la défense dijonnaise ? Avec 384 points encaissés sur les quatre derniers matchs, soit 96 de moyenne, le collectif bourguignon semble avoir perdu ses vertus défensives depuis quelques matchs. Les coéquipiers de Ferdinand Prénom manquent d’agressivité, de concentration et de réussite dans les zones décisives. En encaissant autant de points, il devient difficile de remporter des matchs et cela explique en partie la série actuelle de trois défaites consécutives toutes compétitions confondues. Depuis le début de la saison, Dijon a la mauvaise habitude d’alterner entre les bonnes et les mauvaises séries.  Actuellement dans une mauvaise , les Côte-d’Oriens doivent profiter de ce match important à Nancy pour retrouver le goût du succès. Pour l’emporter, les hommes du président Michel Renault devront retrouver une adresse à trois points qui les fuient également depuis quelques temps. Mais offensivement, les dijonnais pourront compter sur leur meneur Américain Erving Walker. Avec 18 points de moyenne par match, le meneur de poche de la JDA est actuellement le deuxième meilleur marqueur du championnat, derrière Edwin Jackson, ce qui fait de lui l’atout offensif numéro un du club bourguignon.

Adams – Walker, duel de meneur

En face, Nancy, l’adversaire du soir, est un concurrent direct pour l’accession aux play-offs. Les lorrains comptabilisent le même nombre de victoires et de défaites que Dijon depuis le début du championnat, soit six victoires pour cinq défaites. Tout comme Dijon, le SLUC a réussi également à se qualifier pour le Last 32 d’Eurocoupe. Mais à l’inverse des bourguignons, les Nancéiens restent sur une bonne dynamique avec deux victoires sur leurs deux derniers matchs, une en Pro A et une en coupe d’Europe. La clé du match réside sans doute dans l’opposition entre les deux meneurs américains Darius Adams et Erving Walker. Ils sont les chefs d’orchestre de leurs équipes. Pour autant les deux joueurs jouent différemment. Plus grand (1,89m), le meneur de Nancy est plus présent au rebond, 3,2 pour lui contre 2,7 pour Walker. Mais le Dijonnais, fait jouer davantage ses coéquipiers, 5,2 passes décisives contre 3,5 pour le lorrain. Dans ce match dans le match, Walker paraît avoir un avantage grâce à ses qualités de percussion et d’accélération qui lui permettent de transpercer et déstabiliser n’importe quelle défense. Hormis ce duel 100% Américain, le match entre le 6e et le 7e du championnat devrait être équilibré au vue des difficultés dijonnaises du moment, surtout hors de ses bases.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.