23 septembre 2019

Le Stade Dijonnais conclut 2014 sur une victoire

Pour le dernier match de l’année 2014, les hommes de Laurent Bonventre se sont imposés contre Antony, avant dernier au classement, sur le score sans appel de 38 à 0. Après trente premières minutes compliquées, les Bourguignons ont accéléré au bon moment pour l’emporter. La série de victoires se poursuit pour les Stadistes, qui en sont à six  de suite.

La puissance Dijonnaise a fini par faire plier Antony (Nicolas GOISQUE/www.focale.info)
La puissance dijonnaise a fini par faire plier Antony (Nicolas GOISQUE/www.focale.info)

Au vu des résultats, des dynamiques inverses et du match aller remporté facilement par Dijon (99-0), on se dit que ce match contre Antony ne posera pas de difficulté majeure aux Stadistes. Et bien la première période nous montre  le contraire. Les locaux peinent à rentrer pleinement dans leur rencontre et laissent les Parisiens prendre confiance. Les hommes de Laurent Bonventre ne sont pas aussi dominateurs que lors de leurs derniers matchs. Les Bourguignons semblent prendre ce match à la légère et ne mettent pas tous les ingrédients nécessaires pour dominer un adversaire qui défend bien mais qui n’est  pas dangereux offensivement.

Les erreurs techniques s’accumulent

Les Côte-d’Oriens n’arrivent pas à imposer leur puissance physique et à mettre de la vitesse dans leur jeu. Ils insistent dans l’axe et abusent de la solution individuelle au dépens du collectif. De leur côté, les Parisiens s’enhardissent au fil des minutes. Les hommes de Michel Damien et Cédric Martinez sont en place et font preuve d’abnégation pour repousser les locaux. Mais Antony craque finalement à dix minutes de la pause, sur une passe au pied lumineuse de Rebelo par-dessus la défense adverse qui trouve Planté. Ce dernier aplatit tranquillement et permet aux Stadistes de mener à la marque (30’, 5-0).

Dijon retrouve son jeu

Dijon ouvre le score au meilleur moment et fait même le break quelques minutes après. Juste avant la mi-temps, suite à une touche en leur faveur, les Bourguignons poussent et c’est Kohler qui aplatit dans l’en-but. Rabago transforme et permet à son équipe de mener 12 à 0 à la pause. Après quarante minutes sans véritablement imposer leur jeu, les coéquipiers du capitaine Benoît Trapet reviennent sur la pelouse du stade Bourillot avec de meilleures intentions. Les Dijonnais retrouvent leur jeu fait d’agressivité, de vitesse et de redoublement de passes. Les Côtes-d’Oriens maîtrisent le ballon d’entrée de seconde période et il ne faut pas longtemps pour qu’ils assomment un peu plus les Antoniens.

Une deuxième période plus maîtrisée

Seulement cinq minutes après la reprise, les stadistes utilisent leur force physique pour transpercer la défense parisienne et inscrire leur troisième essai du match transformé par Cabus (45’, 19-0). Malgré de bonnes intentions, Antony n’a pas de réelles opportunités pour revenir au score. Et à force de subir, Parisiens craquent physiquement. Menant de 19 points, le Stade Dijonnais maîtrise le match et réussit à inscrire trois nouveaux essais (55’, 58’ et 72’) pour s’imposer avec le bonus offensif sur le score à 38 à 0. Cette victoire porte la série des Bourguignons à six succès de suite en autant de matchs, de quoi passer les fêtes de fin d’année l’esprit léger.

Réactions.

Laurent Bonventre (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Laurent Bonventre (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Tom Paterson: “encore un match où on ne prend pas de point, je suis content pour la défense. Je félicite cette équipe d’Antony très agressive dans les rucks et dans le combat et bien en place en défense. On a joué trop individuellement en première période sans respecter les consignes. Laurent a remis les choses en place à la mi-temps. La deuxième mi-temps était meilleure même si le spectacle n’était peut-être pas super pour le public. On récolte quand même 5 points, c’est ok”.

Laurent Bonventre: J’en ai un peu marre d’avoir toujours raison. J’avais expliqué durant la semaine qu’on jouait un dernier à qui on avait mis 99 points à l’aller et que ce serait compliqué. Je suis partagé entre 2 sentiments. On a pris les 5 points, sur la façon c’est un peu moins bien. Le terrain est quand même en très mauvais état, on marque les points mais je veux faire comprendre à cette équipe qu’on a encore rien gagné, rien fait, tous ensemble. Coup de chapeau à Antony qui avec peu de moyens nous a montré qu’on pouvait tenir avec du cœur. On a trop voulu sauver la patrie tout seul. Je le dis à chaque fois ce n’est pas un joueur qui est une vedette, c’est l’équipe”.

 

Toutes les photos du match ici

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.