23 août 2019

JDA–Quakenbruck : Un match sans enjeu

Qualifié depuis la septième journée pour le Last 32 en Eurocoupe, Dijon reste sur deux lourdes défaites contre Gran Canaria et Cantù. Pour la dernière journée de la phase de poule, la JDA reçoit les Allemands de Quakenbruck. Les hommes de Jean-Louis Borg voudront rester sur la lancée de leur match à Nancy durant lequel ils ont  retrouvé leurs vertus défensives samedi dernier.

Antoine Mendy est précieux au rebond (Nicolas GOISQUE/archives)
Antoine Mendy est précieux au rebond (Nicolas GOISQUE/archives)

La JDA Dijon Basket réalise une première partie de saison intéressante. Bien placée en championnat et qualifiée pour le Last 32 en Eurocoupe, les résultats du club bourguignon sont satisfaisants. Malheureusement, les coéquipiers du capitaine Zach Moss ont du mal à rester constants dans les performances. Dernièrement, les Côte-d’Oriens étaient en difficulté sur le plan défensif. Ils avaient perdu leur assise, si précieuse pour l’entraîneur  Jean-Louis Borg, avec 384 points encaissés sur quatre rencontres de suite. Au cœur des interrogations, la défense de la JDA a retrouvé ses esprits sur le parquet du SLUC  Nancy (64-73) en remportant notamment la bataille des rebonds. Un regain de forme qu’il va falloir confirmer contre les Allemands de Quakenbruck. Les hommes du président Michel Renault pourront compter sur Erving Walker. Depuis le début de la compétition, le meneur de poche est le meilleur marqueur de son équipe avec 129 points inscrits en 9 matchs soit un peu plus de 14 points de moyenne. Défensivement, la JDA pourra s’appuyer sur Antoine Mendy qui prend pas loin de cinq rebonds en moyenne par match.

Quakenbruck déjà éliminé

En face, les Allemands de l’Artland Dragons Quakenbruck sont derniers de ce groupe et donc déjà éliminés de la compétition. Les joueurs de Basse-Saxe n’ont connu qu’une seule fois le succès dans cette compétition. Les hommes de Tyron McCoy connaissent actuellement une mauvaise passe. Ils restent sur une série de quatre défaites. Leur dernière victoire remonte au 29 novembre dernier en championnat contre Bremerhaven. Cette rencontre n’est pas d’une importance capitale pour les Dragons mais elle peut leur permettre de renouer avec le succès et de stopper cette mauvaise série. Avec 117 points inscrits en 9 matchs, Anthony King constitue la meilleur arme offensive de Quakenbruck. Le pivot américain a un rôle clé dans la défense allemande avec  une moyenne de six rebonds par match dont un peu moins de cinq en défense. Face au dernier du groupe, les Dijonnais doivent bien finir cette phase initiale d’Eurocoupe et rebondir après les  deux revers contre Gran Canaria et Cantù.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.