17 septembre 2019

Le CDB lance bien 2015 face au Havre (25-22)

On ne sait jamais trop comment on va retrouver une équipe après 6 semaines de coupure. C’est donc avec curiosité que l’on attendait la première sortie du CDB face au Havre en match avancé de la 13ème journée de LFH. Les Dijonnaises devaient absolument l’emporter pour se relancer dans une course pour la sixième place, dernier sésame pour  des play-offs qu’elles convoitent toujours. Mais le Havre battu au match aller, avait lui aussi grandement besoin d’engranger.

Une minute de silence est respectée par le Palais après l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo de ce matin.

Dire que Dijon manque son début de match est peu dire. En 4 minutes et autant de buts Normands on aura vu un festival. Pertes de balles, tirs sur la gardienne, errements défensifs, autant d’offrandes pour des visiteuses, qui, visiblement moins tendues, croquent dedans à pleines dents. Christophe Maréchal est contraint de poser un premier temps mort.

Marie Prouvensier a été irréprochable pour son retour après l'Euro (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Marie Prouvensier a été irréprochable pour son retour après l’Euro (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

20 minutes pour se mettre en place

Si Pidpalova stoppe bien l’hémorragie sur un jet de 7 mètres, les coéquipières de Léa Terzi ne se montrent pas forcément plus en verve, du moins en attaque. Heureusement Marie Prouvensier passe par là. La virevoltante ailière droite du CDB maintient son équipe à flot sur des contre-attaques et des rentrées d’ailière judicieuses. Ses 4 réalisations d’affilée sont précieuses même si la défense n’est pas encore en place. Ben Slama, peu aidée il est vrai, cède sa place à Pantic sans avoir réalisé la moindre parade. Le Havre garde ainsi ses distances (5-10, 20′). C’est alors que Zulémaro et cie décident que cela a assez duré et se mettent à fermer la boutique. S’en suivent 10 minutes à sens unique avec des récupérations de balles un jeu de transition plus abouti et des attaques placées enfin performantes. Le CDB aligne 5 buts pour égaliser  (10-10, 28′). De Sousa redonne cependant une petite longueur d’avance aux visiteuses à la pause.

La joie de Moretto et Skolkova au coup de sifflet final (Nicolas GOISQUE/archives)
La joie de Moretto et Skolkova au coup de sifflet final (Nicolas GOISQUE/archives)

Bien mieux dans le sillage de Prouvensier

Dès le début de seconde période on sent que les joueuses de Christophe Maréchal ont enfin digéré les fêtes. La défense est là, comme on l’aime, agressive, solidaire, convaincue. En 7 minutes, les Dijonnaises infligent un 5-1 aux filles de Sandor Rac, qui doit stopper le jeu pour remettre les choses en place (15-12, 37′). Marie Prouvensier vient alors d’inscrire son 8ème but personnel. Mais Le Havre ne coule pas et parvient même à recoller à la faveur d’un léger relâchement défensif local (16-16, 41′). On se dit alors que la suite risque encore d’être tendue.

Bonne opération

Aux 9ème et 10ème buts de la jeune ailière internationale, décidément au four et au moulin, répondent immédiatement deux réalisations normandes (18-18, 47′). Un 3-0 bienvenu avec notamment la première réalisation de Skolkova, jusqu’alors en échec, fait un bien fou au palais qui retient encore son souffle (22-19, 52′). Mais cette fois s’en est trop pour Le Havre qui ne reviendra pas. Dijon maintient son avance et Prouvensier a juste le temps de parfaire ses stats pour atteindre la douzaine. Les joueuses tombent dans les bras les une les autres, ban bourguignon, 2015 est lancé !! Avec ce résultat combiné aux défaites de Mios et de Nantes, le CDB occupe la 7ème place. Attention tout va très vite dans cette LFH très serrée et passionnante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.