31 octobre 2020

Concarneau (CFA) – DFCO (L2) : Attention au piège !

Trois jours après s’être cruellement incliné sur la pelouse de Laval (1-0), le DFCO se déplace à Concarneau pour le compte des 16èmes de finale de la Coupe de France. Après deux défaites consécutives, les hommes d’Olivier Dall’Oglio peuvent profiter de cette rencontre pour retrouver le chemin du succès.

Le Dijonnais devront se montrer plus réalistes que ces derniers temps (Nicolas GOISQUE/archives)
Les Dijonnais devront se montrer plus réalistes que ces derniers temps (Nicolas GOISQUE/archives)

Deux semaines après avoir éliminé le Stade Malherbe de Caen (2-3 ap) de très belle manière, le DFCO retrouve les joutes de la Coupe de France par un énième déplacement, cette fois-ci à Concarneau. Depuis ce succès en Normandie, Dijon n’avance plus en championnat et reste sur deux défaites de suite. Les coéquipiers de Cédric Varrault sont même tombés pour la première à domicile contre Tours (0-3) au terme d’un match moyen et sans relief. A l’inverse, vendredi dernier à Laval, Dijon a affiché un visage plus séduisant. Dominateurs et entreprenants dans le jeu, les Bourguignons ont totalement manqué d’efficacité alors que les occasions s’empilaient les unes sur les autres. Ce mardi soir, au stade Guy-Piriou, Dijon devra être plus efficace dans les zones de vérité tant offensivement que défensivement.

 

Un match typique de Coupe de France

Dans ce genre de rencontre, le « petit » n’a qu’une seule envie : faire tomber « le gros ». La plupart du temps, les amateurs s’appuient sur un état d’esprit de guerrier et lancent un combat physique déstabilisant pour les professionnels. Dijon ne se rend pas en Bretagne en ignorant les caractéristiques de ces matchs de coupe. Depuis son entrée dans la compétition, le DFCO a disputé tous ses matchs à l’extérieur et a, à chaque fois, maîtrisé son sujet comme contre Vichy et Mos 3 Rivières. Les ingrédients si spécifiques à la Coupe de France seront tous réunis ce mardi soir : une pelouse en mauvais état, un public bouillant, des duels physiques et des joueurs concarnois remontés et déterminés. Le club breton, qui a éliminé Niort au tour précédent, a atteint pour la quatrième année de suite ce stade de la compétition. Pas loin de passer à côté d’un exploit retentissant la saison dernière contre Guingamp, futur vainqueur de la compétition, les Concarnois ont à cœur de se qualifier pour la première fois de leur histoire en huitième de finale.

 

Il faudra prendre le match à son compte (Nicolas GOISQUE/archives)
Il faudra prendre le match à son compte (Nicolas GOISQUE/archives)

Ne pas oublier de jouer

Toutefois, il ne faut pas oublier que Dijon reste favori et a les armes suffisantes pour éliminer l’actuel sixième de sa poule de CFA. Pour cela, les coéquipiers de Baptiste Reynet devront résister et dominer les Bretons dans le domaine physique. Un combat qui s’annonce féroce, mais un match ne peut se résumer qu’à cela. Il va falloir afficher de la maîtrise dans la conservation et sevrer de ballons les hommes de Nicolas Cloarec. A l’inverse de leur dernière sortie, les Côte-d’Oriens devront avoir l’esprit “tueur” et marquer dans leurs temps forts. L’ouverture du score aura une importance particulière. Une statistique qui concerne Concarneau à domicile et Dijon à l’extérieur. Dès qu’elles ouvrent le score aucune des deux équipes n’a connu la défaite. A l’inverse les deux formations ne se sont jamais imposées lorsqu’elles concèdent le premier but. Avec un groupe remanié et beaucoup de cadres au repos, Dijon devra batailler face à de valeureux Concarnois pour poursuivre son petit bonhomme de chemin en Coupe de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.