27 octobre 2020

CDB Nîmes: gagner pour rester dans la course

Après sa courte défaite à Nantes le CDB accueille Nîmes au Palais des Sports ce samedi devant les caméras de Sport+. Dans un championnat difficilement lisible entre, d’une part,  les matchs en retard pour les uns,  et les journées avancées qui hachent le rythme d’autre part, on jouera donc la 12ème journée alors que les 13ème et 14ème sont déjà bouclées à 80%. Comprenne qui pourra. Pour le CDB il reste donc 5 matchs à jouer dans la saison régulière. L’objectif Nantes n’ayant pas été atteint, la réception des Gardoises, n’en devient que plus importante. La victoire est plus que souhaitable pour les filles de Christophe Maréchal. Elle permettrait de conserver un mince espoir de maintien direct mais plus surement de permettre de jouer les places 7 ou 8.

 

Ce samedi 24 janvier marquera la deuxième édition des 24 heures du sport féminin. Rappelons que le club dijonnais organise en cette occasion une conférence débat sur la place de la femme dans les instances dirigeantes en début d’après midi au palais des sports avant la rencontre CDB Nîmes

La capacité à bien défendre des Dijonnaises sera primordiale(Nicolas GOISQUE/archives)
La capacité à bien défendre des Dijonnaises sera primordiale (Nicolas GOISQUE/archives)

Contrecarrer l’adversaire

Christophe Maréchal pose les données d’entrée ” toutes les équipes sont considérées comme plus fortes que nous sur le papier. On ne s’occupe pas de cela et on se concentre sur l’adversaire, ses caractéristiques, ses forces, ses joueuses majeures pour voir comment contrer tout ça. On ne dramatise pas l’importance des matchs, qui,  quand tu joues le haut de tableau ou le maintien, sont de toute façon tous importants. Avant le match il y a souvent un noeud qui se noue, le plaisir c’est d’arriver à dénouer ce noeud dans le ventre ou la tête pour être performant. On fait du sport de haut niveau pour jouer des rencontres comme cela“. Les Dijonnaises devront donc garder les vertus de combattantes qu’elles montrent depuis le début de saison avec solidarité et combativité défensive en même temps q’un esprit conquérant.

Nîmes c’est costaud

C’est encore une formation blindée d’internationales que va rencontrer le CDB. Outre les Françaises Ayglon, Dancette ou Goiorani, le handball Cercle Nîmes possède en ses rangs une des joueuses les plus talentueuses, techniques et performantes de LFH. Mouna Chebbah, l’expérimentée demi centre internationale Tunisienne, est tout simplement la meilleure marqueuse de LFH avec 7,5 buts de moyenne par match. Mais c’est aussi une formidable meneuse qui lit parfaitement le jeu. Avec la valse des journées avancées, Nîmes se déplace pour la troisième fois consécutive et reste sur une victoire de prestige à Metz. C’est une formation complète qui possède des atouts à presque tous les postes.

 

Barbara Moretto est performante ces derniers temps mais c'est tout le CDB qui devra se montrer d'attaque (Nicolas GOISQUE/archives)
Barbara Moretto est performante ces derniers temps mais c’est tout le CDB qui devra se montrer d’attaque (Nicolas GOISQUE/archives)

Une défense prenable

Un bémol peut-être, la défense gardoise n’est pas des plus imperméables ni les gardiennes des plus performantes. Avant sa victoire à Metz, Nîmes s’est inclinée au Havre. Des Dijonnaises concentrées, appliquées au tir peuvent venir à bout de cette formation qu’elles avaient bousculé à l’aller. Il reste aux Bourguignones à trouver les ressources physiques et mentales pour ces fameux money time qui font jusque là mal aux filles de Christophe Maréchal.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.